VEF Blog

Titre du blog : Fédération P.D.G Russie et Europe de l'Est
Auteur : ujpdg-russie
Date de création : 30-11-2009
 
posté le 24-09-2010 à 21:48:41

Libreville contre le commerce illicite de bois


Adoptés en Europe en juillet, l’exploitation et le commerce illicites ont trouvé un partenaire stratégique avec le Gabon. Le ministre gabonais des Eaux et Forêts, Martin Mabala, et chef de la délégation de l’Union européenne, Thierry Mathysse, ont en effet signé le 23 septembre à Libreville une déclaration commune pour lutter contre ce phénomène.
 
© D.R.
 
Le ministre gabonais des Eaux et Forêts, Martin Mabala, et chef de la délégation de l’Union européenne dans le pays, Thierry Mathysse, ont signé le 23 septembre à Libreville un document relatif à lutte contre l’exploitation et le commerce illicites de bois. 

«Ce qui est en cause, c’est la maîtrise de la chaîne de traçabilité de nos diverses essences forestières. C’est pourquoi cette initiative représente un outil essentiel pour notre pays et l’ensemble des Etats d’Afrique centrale», a indiqué le ministre Martin Mabala.

«Pour l’Union européenne, les mesures de la lutte contre l’exploitation illégale des forêts s’inscrivent dans un engagement de longue date en faveur d’une gestion durable et de la conservation des massifs forestiers, car l’exploitation illicite des forêts a des répercussions sur l’environnement», a affirmé Thierry Mathysse.

Comme les Etats-Unis en 2008, le Parlement européen a adopté le 7 juillet un texte qui prévoit d'ici deux ans l'interdiction, passible de sanctions, de l'introduction sur le marché européen de bois abattu de façon illégale. De même, obligation sera désormais faite aux importateurs de s’assurer de la légalité de leurs produits. 

Selon l'ONU, le volume de bois issu de coupes illégales représenterait entre 350 et 650 millions de m3 par an, soit entre 20 à 40% de la production mondiale de bois industriel. Le WWF (Fonds mondial pour la vie sauvage) estime qu'en 2006, l'UE a importé quelque 30 millions de m3 de bois et de produits dérivés d'origine illégale, principalement de Russie, Chine, Indonésie, Congo et du Gabon.