VEF Blog

Titre du blog : Fédération P.D.G Russie et Europe de l'Est
Auteur : ujpdg-russie
Date de création : 30-11-2009
 
posté le 24-09-2010 à 19:39:24

Assemblée générale de l’ONU : Ali Bongo Ondimba suggère un nouveau mode opératoire



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a suggéré jeudi, à New York, à l’Ouverture de la 65ème session annuelle de l’Assemblée générale de l’ONU, un nouveau mode opératoire pour relever les défis auxquels l’organisation planétaire est confrontée.


« Pour relever ces nouveaux défis, le conseil se doit de repenser son mode opératoire. J’invite le conseil à mettre un accent particulier sur la prévention, car, vous en conviendrez, il vaut mieux prévenir les crises et conflits que d’en chercher le règlement », a déclaré Ali Bongo Ondimba dans son discours.

Dans cette perspective, le président gabonais a exhorté le secrétaire général de l’ONU à poursuivre ses actions de médiation et à tout mettre en œuvre pour améliorer le système d’alerte rapide de l’organisation.

« C’est ce qui a prévalu lorsque nous avions mis en place dans notre sous région des mécanismes de prévention et de gestion des crises et des conflits tels que le Mécanisme d’alerte rapide de l’Afrique centrale (MARAC), dont mon pays abrite le siège, et le Conseil de paix et de sécurité de l’Afrique centrale (COPAX) », a soutenu Ali Bongo Ondimba.

Aussi, a-t-il poursuivi, face à la complexité des nouvelles crises auxquelles l’ONU est confrontée, le Conseil de sécurité doit revisiter son approche du maintien de la paix : « Mon pays adhère à la réflexion dénommée ‘’Nouvel horizon’’, initiée par le secrétaire général de l’ONU dont la finalité est rendre plus robuste les opérations de maintien de la paix », a-t-il ajouté.

Le numéro un gabonais a appuyé son argumentaire par la situation qui prévaut en Somalie.

«Lorsque le maintien de la paix se révèle inopérant, il importe que le conseil de sécurité se donne les moyens d’imposer la paix. Une telle approche aurait pu être utile en Somalie », a fustigé Ali Bongo Ondimba.

Le Gabon (pour trois ans) fait partie des 15 membres du conseil de sécurité, l’organe directeur de l’Organisation des nations unies (ONU).