VEF Blog

Titre du blog : Fédération P.D.G Russie et Europe de l'Est
Auteur : ujpdg-russie
Date de création : 30-11-2009
 
posté le 15-09-2010 à 09:29:37

Communiqué final du Conseil des ministres de ce mardi 14 septembre 2010


« A l’ouverture des travaux, le Conseil des Ministres s’est félicité de l’organisation réussie du Cinquantenaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale ainsi que de l’importante mobilisation, dans la liesse, la concorde et la responsabilité, aussi bien à Libreville qu’à l’intérieur du pays, de l’ensemble du peuple gabonais. 

Aussi, le Gouvernement de l’Emergence, en son nom propre, en celui du concert institutionnel national et de l’ensemble des Gabonaises et des Gabonais, ainsi que de tous les partenaires impliqués, a exprimé toute sa profonde gratitude au Président de la République , Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, pour les importantes innovations apportées ; un ensemble d’éléments novateurs ayant donné un cachet particulier à ces festivités ainsi que la dimension internationale qui en a découlé avec la participation de plusieurs Chefs d’Etat, de Gouvernement et de délégations, venus des pays amis.

AU TITRE DES PROJETS DE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE, CHARGE DE LA REFORME DE L’ETAT

Sur présentation du Ministre, le Conseil des Ministres a adopté le projet de loi de finances rectificative, exercice 2010. Ce projet de loi est rendu nécessaire par la prise en compte des mesures urgentes annoncées par le Président de la République, Chef de l’Etat, dans son projet  de société « L’Avenir en Confiance », ainsi que les dépenses de la CAN 2012 et l’impératif de répondre aux attentes des populations rurales après les enseignements tirés de la caravane « Gabon Profond », conjugués aux urgences apparues dans l’exécution du budget 2010.

Ainsi, le projet de loi de finances rectificative exercice 2010 est arrêté à 2.214,5 milliards de F.cfa, soit une hausse de 118,6 milliards de F.cfa provenant essentiellement de la plus-value pétrolière et d’un meilleur recouvrement des recettes douanières.

La structure du cadrage budgétaire initial de 60% pour les dépenses de fonctionnement et les charges de la dette et de  40% pour l’investissement, conformément aux autorisations parlementaires et de la déclaration de politique générale, a été maintenue.

Ces recettes supplémentaires permettent de financer certaines dépenses urgentes et sensibles relatives notamment :

-   au recrutement de 1.772 enseignants au pré-primaire, au primaire et au secondaire, de 232 enseignants et chercheurs au supérieur, de 826 agents dans le domaine de la santé et des affaires sociales et de 1.125 agents pour les autres secteurs ;

-  à l’organisation des examens et concours de l’Education Nationale et de l’Enseignement technique pour un paiement intégral des vacations;

-   au financement de la restauration des étudiants en milieu universitaire ;

-   à la célébration du Cinquantenaire de l’Indépendance ;

-      à la prise en charge de l’épidémie de Chikungunya et au rapatriement de la bombe de Cobaltothérapie ;

-      à la réalisation d’études et audits en vue de la modernisation de l’Administration et de la réforme budgétaire ;

-         à l’Exposition Universelle 2010 à Shanghaï ;

-         aux évacuations sanitaires ;

-         à l’octroi d’une rallonge budgétaire pour les bourses ;

-         à l’appui à l’activité de SOGATRA ;

-         aux agences nationales nouvellement créées ;

-         aux dépenses de sécurité et de souveraineté ;

-         aux cotisations internationales et contributions aux organismes divers.

En ce qui concerne les dépenses d’investissement, le redéploiement de 123,2 milliards de F.cfa a été affecté aux secteurs prioritaires pour des projets devant s’exécuter au cours du dernier trimestre de l’année 2010.

Il s’agit notamment :

-         du Cinquantenaire : 27,2 milliards de F.cfa ;

-         de l’Education Nationale : 4 milliards de F.cfa

-         de la Santé : 730 millions de F.cfa ;

-         de la Défense  et de la Sécurité : 19,4 milliards de F.cfa pour le renforcement des capacités opérationnelles de nos forces de sécurité et de défense ;

-         des Equipements et Infrastructures : 12,8 milliards de F.Cfa ;

-         de l’Energie : 5,3 milliards de F.cfa ;

-         de l’Habitat : 10,7 milliards de F.cfa pour l’accélération du Programme national d’habitat social et le désenclavement du quartier Kinguélé ;

-         des Transports : 4,7 milliards de F.cfa ;

-         de l’Agence Nationale de l’Informatique et autres Agences nouvellement créées : 10,6 milliards de F.cfa ;

-         des Affaires Etrangères : 4,5 milliards de F.cfa

-         du Budget : 3,9 milliards de F.cfa ;

-         et de l’Economie : 2,8 milliards de F.cfa.

Les dépenses relatives aux charges de la dette publique restent quasi inchangées.

Enfin, le Conseil a  autorisé un certain nombre de missions à l’étranger des membres du Gouvernement.

La notification de chaque mission sera faite aux différents Ministres par le Secrétariat Général du Conseil des Ministres.