VEF Blog

Titre du blog : Fédération P.D.G Russie et Europe de l'Est
Auteur : ujpdg-russie
Date de création : 30-11-2009
 
posté le 14-09-2010 à 10:42:43

Avec Ali BONGO ONDIMBA , la route avançe.


 L’axe routier Mékambo-Batouala, long de 92 km, est désormais praticable ‘’en toute saison’’ grâce aux travaux de reprofilage qui y ont effectués par les équipes de la subdivision des Travaux publics de Makokou.

Les travaux de réhabilitation du tronçon routier ont été lancés à la suite d’une visite d’inspection de la route Makokou-Mékambo (180 km), effectuée du 31 mai au 1er juin derniers, par le Directeur régional Nord-est des Travaux publics, Lilian Gomes Adandé. 

A cette occasion, le responsable de la direction Nord-est des TP, qui est basé à Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, avait observé, sur 80% du tronçon routier, une absence du dispositif de drainage des eaux de ruissellement, une présence importante des nids de poule, des travées et des ravines profondes un peu partout.

Selon M. Adandé, les travaux de réhabilitation ont consisté à recharger la chaussée à certains endroits pour éliminer notamment les bourbiers, améliorer la visibilité dans les virages et les montées. Il a salué l’attitude responsable des agents du terrain dont le ‘’réflexe républicain’’ a permis d’accéder aux vœux des populations, en dépit du mouvement d’humeur qui a récemment perturbé les activités au sein du ministère des TP et de l’Equipement à Libreville. 

Pour leur part, les populations du département de la Zadié (Mékambo), tout en rendant hommage aux pouvoirs publics pour leurs efforts inlassables en vue de l’amélioration des voies de communications sur l’ensemble du territoire national, ont lancé un appel pour que soient pris en compte les axes routiers Mékambo-Mazingo, Mékambo-Malouma (communément appelé Demi-pays) et Mékambo-Ekata. Lesquels se trouvent dans un état de dégradation très avancé. 

La subdivision TP de Makokou a été récemment érigée en une Direction régionale en raison de la vaste superficie de la province de l’Ogooué-Ivindo. Cette décision, prise il y a plusieurs mois déjà, par le gouvernement tarde cependant à se concrétiser.
 
 
retour