Fédération P.D.G Russie et Europe de l'Est

Parti Démocratique Gabonais branche Europe de l'Est: Avançons Ensemble!!!

le 29-09-2011 22:23

Le Distingue Camarade du PDG, Ali Bongo rencontre les membres du bureau politique

 Le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, doublé de ses responsabilités de Président du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), préside depuis ce mercredi, en début de soirée, à la Cité de la démocratie de Libreville, une rencontre avec les membres du bureau politique dans la perspective des prochaines élections législatives.

Cette rencontre, la deuxième tenue au cours de la journée par le Chef du PDG, Ali Bongo Ondimba, a été précédée un peu plutôt par la réunion qu’il a eue avec les membres du comité permanent du bureau politique.

 


 
 
le 27-09-2011 21:45

Reaction du Gouvernement sur la derniere sortie de l'opposition

Communication du ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de l'Immigration et de la DécentralisationLe samedi 24 septembre 2011, les leaders de certains partis politiques de l'Opposition accompagnés pour la circonstance de quelques membres de la société civile, se sont réunis au siège du Congrès pour la Démocratie et la Justice (CDJ), sis au quartier «Petit-Paris», afin de dénoncer ce qu'ils qualifient comme l'obstination du Gouvernement à organiser la prochaine élection législative sans la biométrie.En effet, le Parti Social Démocrate (PSD), le Rassemblement National des Bûcherons (RNB), l'Union pour la Nouvelle République (UPNR), l'Union du Peuple Gabonais (UPG), le Forum Africain pour la Reconstruction (FAR), le Congrès pour la Démocratie et la Justice (CDJ), ainsi que Messieurs Zacharie ' MYBOTO et Casimir OYE MBA ont réitéré leur position selon laquelle il n'y aura pas d'élections sans la biométrie.Face à cette affirmation, le Gouvernement de la République, respectueux de la légalité, rappelle aux uns et aux autres qu'au fort moment du débat sur l'introduction de la biométrie dans le processus électoral, la classe politique dans son ensemble a été édifiée sur les contraintes d'ordre juridique, financier et temporel qui présidaient à la mise en place de cette nouvelle technologie.Devant les contraintes constitutionnelles qui commandent le renouvellement du mandat des Députés à l’Assemblée Nationale au terme de la présente législature au plus tard le 24 décembre 2011, le Gouvernement de la République a saisi en son temps la Cour Constitutionnelle à l'effet: de solliciter le report de ce scrutin.Le rejet par la Haute Juridiction de la saisine du Gouvernement a été porté à la connaissance de l'opinion nationale et internationale par les voies légales en vigueur.A la suite de cette démarche juridictionnelle, le Président de la République Chef de l'Etat a personnellement invité ses compatriotes, à l'occasion de son traditionnelle adresse à la Nation, le 16 août 2011 à se plier devant la Décision de la Cour Constitutionnelle qui reste sans appel et s'impose à tous.Les voies autorisées s'étant clairement prononcées sur cette question, le Gouvernement ne juge plus l'opportunité d'en dire davantage si ce n'est de réitérer l'exigence légale d'appliquer la biométrie à compter des élections locales de 2013 conformément aux dispositions de l'article 4 de l'Ordonnance n° 0009/PR/2011 du 11 août 2011 modifiant, complétant et abrogeant certaines dispositions de la loi n° 07/96 du 12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques.De plus, les dispositions constitutionnelles fixant la périodicité de renouvellement des mandats électifs étant toujours en vigueur, le Gouvernement n'a qu'une alternative, celle de convoquer le collège électoral à l'échéance fixée.Le Gouvernement pour sa part, invite l'opposition gabonaise à intégrer le processus d'organisation de la prochaine élection législative qui sera organisée dans les conditions de transparence.Sous d'autres cieux, c'est la non application des dispositions constitutionnelles qui entraîne des troubles menaçant ainsi la paix sociale.Le Gouvernement invite par ailleurs les citoyens à la vigilance car, certains leaders politiques qui appellent au boycott de la prochaine élection législative sont ceux là même qui ont pris les dispositions pour inscrire leurs militants et sympathisants sur les listes électorales.Profitant de l'opportunité qui m'est offerte, il me plait de porter à l'attention de l'opinion nationale et internationale qu'il me revient que certains responsables politiques continuent de s'exprimer au nom de l'Union Nationale dont la dissolution a été prononcée par l'arrêté n° 00l/MISPD du 27 janvier 2011. A ce sujet, il convient de rappeler que le Conseil d'Etat saisi à cet effet par les fondateurs de cette formation politique a confirmé la décision du Gouvernement.Par conséquent, les personnes qui se prévalent de cette formation politique au Gabon ou ailleurs, violent délibérément les dispositions de la loi et s'exposent de ce fait aux sanctions prévues en la matière. S'agissant enfin de l'opération d'établissement et de renouvellement de la Carte Nationale d'Identité, le Gouvernement qui note avec satisfaction l'enthousiasme des compatriotes à se voir délivrer ce document tient à rassurer ces derniers sur la poursuite de l'enrôlement qui permettra à terme à chaque gabonais d'être doté de cette pièce d'identité.Je vous remercie.Fait à Libreville, le 26 Septembre 2011Le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de l'Immigration et de la Décentralisation.Jean François NDONGOU
 


 
 
le 24-09-2011 15:10

Intégralité du discours du Président à l'ONU du vendredi 23.09.11

aperçu
 


 
 
le 24-09-2011 14:54

Journal Televise de la RTG1 du 23/09/2011

aperçu
 


 
 
le 23-09-2011 19:54

Journal Televise de la RTG1 du 22/09/2011

aperçu
 


 
 
le 23-09-2011 01:56

A deux ans de mandat du Président Ali Bongo Ondimba , l'Emergence Gabonaise avance à Grands pas , au delà des critiques stériles .

Le lancement des projets structurants constitue à n'en point douter, le début de l'espérance de l'émergence du Gabon à l'horizon 2025, conformément à l'ambition affichée par le Président Ali Bongo Ondimba.Dans quelques semaines, le président de la République fêtera ses deux ans à la tête du pays. Le dialogue entre le Président Ali Bongo et certains acteurs politiques de l'opposition, malgré les pesanteurs inéluctables, a été un gage d'apaisement politique et un signe avant-coureur d'une « émergence » sans anicroche.Lors de son discours à la Nation, le 17 août dernier, il a réitéré son ambition. « Depuis maintenant bientôt deux ans, j'ai décidé d'un certain nombre de réformes qui ont pour objectif de renforcer la bonne gouvernance et l'Etat de droit dans notre pays. Ces réformes sont nécessaires à la vitalité de notre démocratie, pour un meilleur fonctionnement de notre administration publique et pour offrir un environnement plus accueillant aux investisseurs qui s'engagent à nos côtés pour développer le Gabon ». Le ton est donné par la bouche la plus autorisée du Gabon.Le décollage de la véritable croissance, gage de l'émergence du Gabon se profile à l'horizon et plusieurs signaux forts, tracent déjà, les perspectives de l'embellie économique du pays. L'an 2011 qui se termine sur les chapeaux de roue avec l'inauguration de la Zone spéciale économique de Nkok, après son très réussi lancement, exhibe aux yeux du monde la force des biceps du chef de l'Etat et son ingéniosité à faire rêver les Gabonais d'un avenir meilleur en ce monde de turpides et d'incertitude économique.A presque 2 ans de magistère, le constat est sans ambages : Ali Bongo Ondimba est différent d'Omar Bongo Ondimba. Il a mis fin à la recréation politique nationale, tout en portant haut la voix du Gabon sur la scène internationale. Sa capacité à faire ce qu'il dit et à dire ce qu'il fait marque la rupture d'avec l'époque de son père dont l'immobilisme s'aligne encore dans les tiroirs du calendrier de certains compatriotes.Tout autour de nous, les changements sont perceptibles, à l'instar de la décision des Nations Unies, prise sur proposition de la Première Dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, très engagée dans la promotion et la protection des droits des personnes fragilisées, d'instaurer une journée internationale de la veuve et de l'orphelin, ainsi qu'une meilleure prise en charge de la gratuité des soins concernant le « paludisme simple » pour les enfants, en sus de celle relative aux ARV pour l'affection virale du Sida. Sous son impulsion, le Gabon a porté aux Nations Unies un projet de résolution qui a été adoptée par l'Assemblée Générale des Nations-Unies le 21 décembre 2010 à l'occasion d'une séance plénière (résolution 65/189). Cette résolution institue une « Journée Internationale des Veuves » le 23 juin de chaque année.Récemment aussi la décision prise par le président Bongo d'augmenter les allocations de bourse des étudiants de 10% pour les étudiants gabonais à l'étranger et de 25 % pour les étudiants inscrits localement, dans l'intervalle temporel de l'année 2011 a fait mouche aussi bien dans la communauté estudiantine, que chez les parents d'étudiants. Cette mesure qui connait d'ailleurs beaucoup d'euphorie populaire depuis lors, permettra aux étudiants gabonais des différentes strates sociales de financer plus facilement leurs besoins académiques.Il en est de même pour la carte d'identité biométrique ; ledit document officiel étant indispensable à toute inscription possible sur les listes électorales pour les locales de 2013. Il va sans dire que ce document qui engendrera un fort taux de participation populaire aux scrutins névralgiques qui auront lieu d'ici 2016 constituera, à n'en pas douter, un gage de crédibilité pour le Gabon, vue que le Chef de l'Etat a instruit le Gouvernement de tout mettre en œuvre pour que les élections à venir se déroulent dans la transparence et de manière crédible et juste. Il va s'en dire que cette mesure spéciale, et inédite, prise par le chef de l'Etat au sujet de la carte d'identité numérisée rallonge la liste des surprises radieuses qu'augure l'introduction prochaine de la biométrie dans le fichier électoral en vue de fiabiliser les opérations électorales à venir.Mais il n'y a pas que le Président Ali Bongo qui a positivement changé. Des évolutions sont également légion dans les domaines sociopolitiques, diplomatiques et économiques… Ils augurent des années d'abondance d'ici la fin de son septennat et de reprise en main de divers secteurs névralgiques d'activités.Quelques raisons de croire à l'avancement de l'émergenceAvec la certitude de l'organisation prochaine de la CAN, 2012 s'annonce a priori comme l'ère qui suscitera, le plus, un sursaut d'espoir pour les populations qui semblaient déjà sclérosées par les ragots sur l'échec probable de cette manifestation sportive déclamé par une opposition longtemps restée aux antipodes de la légalité républicaine.Après 2 ans de magistère, le paysage politique du Gabon a épousé, malgré la parenthèse de l'ex-UN, un contexte d'apaisement avéré.Au-delà des clivages et divergences purement idéologiques et des détails liés à l'adoption de la biométrie pour les prochaines élections législatives, par exemple, seul l'intérêt du peuple gabonais semble polarisé par l'attention sur les deux familles politiques les plus importantes du pays. Le PDG et l'ACR. Il semble à l'évidence que les rencontres entre Ali Bongo et Pierre Mamboundou soient bien notées par la communauté internationale et les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux.C'est bien pour cette raison qu'une rencontre au sommet entre les deux hommes serait en préparation. Celle-ci pourrait, selon certaines indiscrétions, accoucher des décisions historiques et ancrer définitivement l'ACR dans la majorité. Pierre Mamboundou récoltant au passage le poste de vice-président de la République et ses alliés de l'ACR, trois portefeuilles ministériels, un pour Ndaot et son groupe, un autre pour Kombila et les siens, et enfin un dernier pour Mayila et son équipe.En effet, à leur suite, tous les autres protagonistes de la scène politique de ce camp politique se verront casser dans la haute administration et devraient ainsi tout mettre en œuvre pour soutenir la politique de l'émergence afin de ne pas rater le tournent de 2011, gage de paix propice à l'organisation de la CAN 2012 et aux investissements étrangers.En 2011, la diplomatie gabonaise a été marquée par le rayonnement du Gabon sur la scène internationale et du sceau de la solidarité internationale (aide à la Somalie) et du dialogue, plus que par le passé.Sous l'impulsion du Président Ali Bongo la diplomatie gabonaise continuera à s'exprimer dans les forums régionaux et internationaux sur toutes les questions qui concernent l'équilibre mondial. Le Gabon continuera ainsi à défendre la voix de l'Afrique sur toutes les tribunes du monde pour demander un meilleur équilibre entre les pays riches et les pays pauvres.Depuis les deux dernières années, l'omniprésence du Gabon sur les sommets internationaux est remarquée. En tant qu'exemple de paix et de développement, la voix du Gabon compte de plus en plus… Il ne reste plus qu'à capitaliser les retombées économiques de cette offensive diplomatique…Les desseins d'autonomie énergétique affichés par le Gouvernement renforceront les projets énergétiques en cours de démarrage comme la construction imminente des barrages hydroélectrique en projet qui donneront une autonomie électrique au Gabon, sans omettre les possibilités d'exportation de la manne électrique vers les pays de la CEMAC.L'exploitation de réserves minières telles que le manganèse, le niobium, le nickel, le cobalt, le cuivre, la bauxite, le diamant, l'or et le fer permettront d'accroitre les richesses du Gabon, et de juguler le chômage dans un pays où les seuls recrutements à la Fonction publique ne peuvent garantir son essor économique.Une page importante de l'histoire du Gabon s'est ouvert en 2009, maculée par des embellies tous azimuts qui préfigurent des lendemains qui chantent pour le peuple gabonais.Il va sans dire que le Gabon a besoin de se défaire de certaines pesanteurs pour réaliser tous les projets promoteurs qui peuvent le hisser au rang d'une nation émergente. Il faut secouer les reines de l'inertie, combattre la corruption avec la dernière énergie car, elle a son lit dans la Fonction Publique.En déclarant : « Je veux faire du Gabon un pays émergent, un dragon de croissance, un océan de développement partagé par tous », on de bonnes raisons de d'espérer qu'avec l'ouverture de la ZES de Nkok, que 2011 est le point de départ d'une émergence possible en 2025

 


 
 
le 22-09-2011 18:04

Visite et Audience du Chef de l'Etat aux Etats-unis

aperçu
 


 
 
le 22-09-2011 17:59

Discours du Président de la République lors du 66ème sommet de l'ONU

aperçu
 


 
 
le 21-09-2011 21:03

Henry Claude Oyima en campagne auprès des PME-PMI

Les responsables des PME-PMI gabonaises étaient réunis le 19 septembre dernier autour du président de la Confédération patronale gabonaise (CPG), Henry Claude Oyima, pour proposer et trouver des solutions aux problèmes rencontrés lors des attributions des marchés publics.Afin de permettre à toutes les PME-PMI gabonaises de se faire connaître et d’obtenir des marchés publics, Henry Claude Oyima a invité toutes ces entreprises à rejoindre la Confédération patronale gabonaise dont il assure le leadership. «Plus nous serrons ensemble, mieux nous serrons nombreux, mieux nous serrons écoutés et mieux nous ferrons bien passer les messages», a-t-il déclaré.Selon Henry Claude Oyima, la CPG, à travers son réseau d’entreprises, peut offrir à ces acteurs économiques locaux une plate forme d’échange, un cadre potentiel pour la sous-traitance, un conseil et une assistance aux PME.«Notre ambition qui s’inscrit dans le cadre d’une relation équilibrée, de cohésion et de partage doit permettre que les intérêt de chaque entreprise soient reconnus, présumés et sécurisés. C’est avec un secteur privé fort, constitué d’entreprises citoyennes que l’émergence du Gabon est assurée», a affirmé le président de la CPG.Initialement préoccupée essentiellement par les problèmes sociaux, la C.P.G a progressivement évolué vers une conception plus large de ses missions, avec la volonté de participer au développement du Gabon et des entreprises en se fixant quatre objectifs : Etre, vis-à-vis des pouvoirs publics une force de proposition et de représentation ; Etre, vis-à-vis des partenaires sociaux, une force de négociation ; Etre, vis-à-vis de ses membres, une force de service.La Confédération patronale gabonaise regroupe près de 300 entreprises, reparties en 16 syndicats dans 22 branches d’activités dont une branche du secteur bois qui a mis en place récemment deux fédérations destinées aux PME-PMI. La Confédération a pour but : de promouvoir l'entreprise et d'en défendre les intérêts ; de représenter le patronat partout où besoin est ; de participer à toute négociation avec les pouvoirs publics et les organisations de travailleurs ; d'offrir à ses membres tous services utiles ; de développer et coordonner les relations entre ses membres.
 


 
 
le 21-09-2011 20:58

SYLVIA BONGO ONDIMBA , UNE DAME DE COEUR A L'OEUVRE

L'action de la Première Dame du Gabon , à travers sa « Fondation Sylvia Bongo Ondimba » , contribue à réduire les inégalités sociales .Les non habitués de la société gabonaise l'ont découverte lors de la campagne électorale qui porta son époux, Ali Bongo Ondimba , à la magistrature suprême du Gabon.Sylvia Bongo Ondimba , discrète mais présente , charmante mais sobre , flegmatique mais déterminée , a depuis lors relevé une partie jusque-là cachée de sa personnalité : son charisme et son engagement en faveur des causes sociales.Pour elle, le Gabon est et doit demeurer une grande famille où la synergie et l'entraide guident les actions :« A travers les actions de ma fondation, confie Sylvia Bongo Ondimba , je souhaite renforcer nos liens autour de valeurs communes et donner à tous la capacité et l'envie d'agir ensemble .» Tels les personnages mythiques qui ne supportent pas la souffrance de leur prochain , Sylvia Bongo Ondimba s'est engagée, avec une énergie insoupçonnée, dans la lutte contre les inégalités sociales, de manière concrète, sur le terrain, avec des résultats palpables.Pour y parvenir , son premier outil, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba , est une organisation à son image : simple et efficace. La mise en place de cette Fondation en 2009 a été la conclusion d'une démarche méthodique : « Ma démarche a été progressive car je souhaite que mes actions s'inscrivent dans la durée et que leur impact soit réel.J'ai d'abord pris le temps de l'écoute en allant à l'encontre des citoyens gabonais à travers tout le pays. J'ai entendu leurs préoccupations mais surtout leurs espoirs.Partout, j'ai eu la joie de sentir leur désire et leur volonté de s'impliquer pour faire émerger une vraie dynamique de changement.J'ai alors acquis la conviction qu'ensemble nous avons le pouvoir d'agir et de bâtir le Gabon de demain.C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de créer la Fondation Sylvia Bongo Ondimba «Pour la Famille » , dont les actions se concentrent dans trois domaines essentiels au développement d'une société unie et solidaire :l'éducation de la jeunesse , les droits et la promotion de la femme et l'insertion des personnes fragiliséesEn matière d'éducation de la jeunesse, la Fondation accompagne les jeunes, les stimule , promeut leur sens civiques et leur prise de responsabilité afin qu'ils puissent préparer leur avenir dans les meilleures conditions. Pour ce qui est des droits et de la promotion de la femme, la Fondation de la Première Dame consacre la place que les femmes tiennent déjà au sein de la famille et contribue fortement à leur donner un rôle de premier plan au coeur de nos sociétés, en les soutenant dans le respect de leurs droits et dans l'acquisition d'une vraie indépendance économique.C'est d'ailleurs dans cette logique que s'inscrit la mise en place de programmes de formation et de micro-crédit en faveur des femmes. Ceci, explique un responsable de la Fondation, afin de rompre avec les difficultés économiques des femmes et les aider à financer leurs activités, en étant les artisans de leur propre réussite. Ainsi la Fondation a mis en place à leur intention « AKASSI » , un produit qui va au-delà du simple micro-crédit et met à la disposition des bénéficiaires l'ensembles des services bancaires classiques. Dans ces actions en faveur des femmes, le fait majeur est assurément la détermination de la Première Dame à se porter au secours des veuves par des actions multiformes, y compris au plan international.Au Gabon , encore aujourd'hui, des femmes meurent en donnant la vie. Certaines, après le décès de leur conjoint, sont déchues de leurs droits et voient leur vie basculer . Bien qu'elles soient souvent les piliers de leur famille, elles sont en marge des systèmes économiques traditionnels », s'indigne Sylvia Bongo Ondimba, qui a donc mis un point d'honneur à corriger ces disparités souvent héritées de la culture. S'agissant des personnes fragilisées, sachant que les handicapés souffrent non seulement de leur handicap physique ou mental mais également de leur sous-intégration à la communauté, la Fondation développe un programme de dons de matériels et d’accès à la formation en leur faveur « afin de favoriser leur autonomie, de briser les barrières physiques et sociales qui les entravent et de leur permettre de mieux exprimer leur plein potentiel. »L'épouse du Chef de l'Etat gabonais ne se contente pas de mettre sa Fondation au service des causes nobles, en faveur des populations vulnérables. Pour être plus efficace , elle s'est investie dans la structuration de la société dans son ensemble , en vue de la rendre plus performante. Selon les responsables de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba , le développement du milieu associatif au Gabon a connu un tournant décisif avec l’accès à la démocratie multipartite et la libéralisation de la vie publique à l'issue de la conférence nationale de 1991. On dénombrait alors une centaine d'associations. Aujourd'hui, on en recense environ 1500, d'après les données du ministère de l'Intérieure et de l'Administration du territoire.

 


 
 
le 21-09-2011 20:56

Le Président Ali Bongo Ondimba assure la Libye du soutien du Gabon et appele le CNT à travailler à la réconciliation et à l'unité

New York, le 20 septembre 2011 – Le Président de la République Gabonaise Ali Bongo Ondimba a assuré la Libye du soutien du Gabon pour sa reconstruction au cours de la réunion de haut niveau sur la Libye qui s'est tenue aujourd'hui au siège des Nations Unies, à New York, en marge de la 66ème Assemblée générale.Prenant la parole devant plusieurs autres chefs d'Etat, dont les présidents Barack Obama et Nicolas Sarkozy, le Président Ali Bongo Ondimba a insisté sur la nécessité comme préalable indispensable pour les Libyens de travailler à la réconciliation nationale et à l'unité pour assurer la paix, la stabilité et la reconstruction de leur pays. Il a spécialement souligné l'importance d'organisation des élections justes et transparentes et de mettre en œuvre des programmes de développement socio-économiques sur le court et le long terme pour éviter tout retour de la violenceIl a par également appelé le Conseil National de Transition (CNT), représentant légal de la Libye, à veiller au respect des droits de l'homme, notamment pour les migrants africains, estimés à plus de deux millions, qui ont été à plusieurs reprises pris à parti dans les affrontements entre Libyens.Le chef de l'Etat gabonais s'est enfin félicité de l'adoption de la résolution 2009 par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, auquel le Gabon a pris part en sa qualité de membre non permanent, qui instaure la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL) pour accompagner la transition et la reconstruction en Libye et a appelé les Nations Unies et l'Union Africaine a coopérer ensemble.Le Gabon est l'un des pays qui a joué un rôle central au niveau des négociations internationales depuis le début de la crise en Libye. Membre non permanent du Conseil de Sécurité depuis janvier 2010, le Gabon a successivement voté les résolutions 1970 sur la mise en place de sanctions contre le régime du Colonel Kaddhafi et la résolution 1973 sur la zone d'exclusion aérienne.Dès le début, le Président Ali Bongo Ondimba a exprimé sa préoccupation à propos des violences que subissaient la population civile libyenne tout en affirmant que les aspirations des peuples devaient être entendues par les dirigeants. Il a ainsi été l'un des premiers chefs d'Etat à reconnaître la légitimité du CNT en accueillant une délégation du CNT à Libreville le 5 août dernier. Il par ailleurs participé à la Conférence de Paris sur la Libye le 1er septembre dernier.Le rôle du Gabon, porté par la voix du Chef de l'Etat, a été salué à plusieurs reprises par la communauté internationale, et notamment par le Président américain Barack Obama lors de l'entretien bilatéral des deux chefs d'Etat à Washington en juin dernier où il avait souligné « les décisions significatives et courages du Gabon » sur la crise libyenne.Par son engagement, le Président Ali Bongo Ondimba perpétue ainsi la tradition du Gabon d'oeuvrer en Afrique et dans le Monde pour la paix et la sécurité.

 


 
 
le 21-09-2011 19:16

Journal Televise de la RTG1 du 20/09/2011

aperçu
 


 
 
le 21-09-2011 19:16

Journal Televise de la RTG1 du 20/09/2011

aperçu
 


 
 
le 20-09-2011 19:08

Eramet va construire une école des mines à Moanda

La Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG), filiale du groupe français ERAMET, va construire une école des mines à Moanda, localité à environ 600 km au sud-est de Libreville, où elle exploite le manganèse depuis 1960. Cette information a été donnée le 15 septembre 2011 par le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, au cours de la conférence de presse qui a suivi les travaux du 7ème conseil des ministres délocalisé tenu à Franceville dans la province du Haut Ogooué.

 


 
 
le 20-09-2011 18:48

LE PRESIDENT ALI BONGO ONDIMBA PREND DES MESURES SPECTACULAIRES POUR LES GABONAIS.

Le Chef de l'Etat , Ali Bongo Ondimba , soucieux du bien-être des Gabonais, a décidé de prendre des mesures spectaculaires : En effet , d'une part, il est désormais instauré sur toute l'étendue du territoire nationalla gratuité de l'établissement des actes de naissances et juments supplétifs.Constatant que pour des raisons financières bon nombres de nos compatriotes éprouvent d'énormes difficultés à obtenir des documents d'actes administratifs, notamment les jugements supplétifs et actes de naissance, j'ai décidé que désormais leur délivrance est gratuite », a déclaré le chef de l'Etat, lors de la conférence de presse ayant sanctionné le 7ème conseil des ministres délocalisé, tenu jeudi à Franceville, chef-lieu de la province du Haut-Ogooué, dans le sud-est du Gabon.Le président de la République a demandé aux ministres de la Justice, du Budget et de l'Intérieur de veiller à la bonne exécution de cette décision.Au Gabon, il fallait débourser jusqu'à 25.000 FCFA pour se faire établir un jugement supplétif auprès d'un tribunal.D'autre part, dès cette rentrée scolaire 2011, le Chef de l'Etat , Ali Bongo Ondimba , a décidé d'accorder :-Une bourse du mérite d'un montant de 166 000 CFA au Gabon pour tout étudiant ayant au minimum une moyenne de 13/20.-Une bourse de l'émergence d'un montant de 332 000 CFA au Gabon pour tout étudiant ayant au minimum une moyenne de 15/20 .-Une allocation de recherche annuelle , d'un montant de 1 million de F CFA , en plus du trousseau scolaire , pour chaque étudiant préparant un doctorat.Pour le Chef de l'Etat , Ali Bongo Ondimba , la principale matière première du Gabon doit être la matière grise.VIVE LE PRÉSIDENT ALI BONGO ONDIMBA , VIVE LE GABON ÉMERGENT .

 


 
 
le 20-09-2011 18:39

Le groupe John Bitar va investir 20 milliards de francs CFA dans la ZES

Le Groupe libanais John Bitar va investir environ 20 milliards de francs CFA au Gabon dans la construction de quatre unités de transformation de bois, essentiellement dans les domaines du tranchage, du sciage, du déroulage et de la production de contreplaqué, a-t-on appris de source recoupée.

 


 
 
le 20-09-2011 18:20

Journal Televise de la RTG1 du 19/09/2011

aperçu
 


 
 
le 20-09-2011 18:19

Journal Televise de la RTG1 du 19/09/2011

aperçu
 


 
 
le 20-09-2011 01:38

Rencontre entre la Fédération P.D.G. Russie et l'Ambassadeur du Gabon en Russie

République Gabonaise                                          Union-Travail-Justice

 


 
 
le 19-09-2011 19:58

Habitat : L’Américain IDC accorde 600 milliards de francs pour 500 logements

Ces financements américains permettront la viabilisation des terrains et la construction de 5000 logements sociaux dans la zone nord du Libreville. Mais, ils permettront aussi aux familles gabonaises de financer l’acquisition de leur logement sous forme de prêts à taux réduits sur une durée de 30 ans.
 


 
 
le 19-09-2011 19:52

Le Président Ali Bongo Ondimba à la 66ème Assemblée générale des Nations Unies .

New York, le 18 septembre 2011 – Le Président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba, doit arriver ce dimanche 18 septembre 2011 à New York, Etats-Unis, pour participer à la 66ème Assemblée générale des Nations Unies.Le Chef de l'Etat sera accompagné d'une délégation comprenant notamment le Ministre des Affaires Etrangères, Paul Toungui, le Ministre de la Santé, Flavien Nzengui Nzoundou, et le Ministre en charge de l'Habitat et de l'Ecologie, Blaise Louembe pour participer aux différents débats.L'Assemblée générale des Nations unies est un des six organes principaux du système des Nations Unies. Elle a un rôle consultatif pour les questions touchant au maintien de la paix et à la sécurité internationales. Elle se réunit en session ordinaire chaque année en septembre.Pour la 66ème Assemblée générale, l'agenda officiel comprend trois réunions de haut niveau sur des thématiques qui concernent de près l'Afrique :- sur la lutte et la prévention contre les maladies non transmissibles ( les quatre principales maladies non transmissibles (MNT) – les maladies cardio-vasculaires, le cancer, les pneumopathies chroniques et le diabète – tuent trois habitants de la planète sur cinq et entraînent des dommages socio-économiques considérables dans tous les pays, en particulier des pays en développement ) ;

 


 
 
le 19-09-2011 19:47

Ouverture du marché sous régional d’Assock jeudi prochain

Le marché transfrontalier d’Assock à Oyem (nord), partageant la frontière du Cameroun, la Guinée Equatoriale et le Gabon, s’ouvre jeudi prochain, a rapporté mercredi l’Union.

 


 
 
le 18-09-2011 15:12

Journal Televise de la RTG1 du 17/09/2011

aperçu
 


 
 
le 18-09-2011 00:54

Paul Biyoghé Mba : Nous souhaitons que les cadres de la fonction publique deviennent des managers

 Dans une interview réalisée récemment par le Cabinet Oxford Business Group (OBG), le premier ministre Gabonais Paul Biyoghé Mba aborde un nombre de pan du développement du pays allant du perfectionnement de l’administration, à la gabonisation des emplois, des opportunités d’investissement en passant par les questions de chômage.

Quelles sont les priorités pour diversifier l’économie gabonaise tout en intégrant les zones rurales au développement?

 


 
 
le 17-09-2011 12:36

PRESENTATION DE LA MASCOTTE DE LA CAN 2012

aperçu
 


 
 
le 17-09-2011 04:04

Journal Televise de la RTG1 du 16/09/2011

aperçu
 


 
 
le 16-09-2011 23:05

GABON-DÉCISIONS DU CONSEIL DES MINISTRES DÉLOCALISÉ DE FRANCEVILLE : Intervention du Président de la République, Chef de l'Etat, A

Mesdames, Messieurs,Le septième Conseil des Ministres délocalisé s’est tenu à Franceville ce jeudi 15 septembre 2011.Il intervient après ceux de Port Gentil, d’Oyem, de Tchibanga, de Makokou, de Koulamoutou et de Lambaréné.Je me réjouis de cette initiative qui permet au gouvernement de renforcer la connaissance du pays afin de mieux adapter les politiques sectorielles.Les points ci-après ont été abordés :I. SUR LE PLAN NATIONALA. Dans le domaine des Infrastructures :1) En ce qui concerne l’Eau et l’ÉlectricitéJe me suis fixé comme ambition, celle de faire du Gabon un pays émergent à l’horizon 2025. Cette ambition suppose l’érection d’une économie diversifiée s’appuyant sur trois piliers : le Gabon Industriel, le Gabon Vert et le Gabon des Services. Le secteur de l’électricité et de l’eau potable constitue donc un élément incontournable pour la réalisation de cette ambition, et un préalable à la diversification économique, en tant que vecteur clé de la lutte contre la pauvreté et du développement industriel. Il est donc clair que le secteur de l’électricité et de l’eau potable doit pouvoir porter l’ambition du Gabon Emergent.Le diagnostic stratégique du secteur fait ressortir que l’offre électrique et de l’eau potable est structurellement déficitaire depuis une dizaine d’années, provoquant ainsi la situation que nous connaissons aujourd’hui marquée par des délestages permanents dans presque l’ensemble du territoire et surtout à Libreville et Port Gentil.Pour permettre de rattraper ce retard, j’ai entamé des reformes structurelles, la création d’une agence de régulation des secteurs eau électricité, la création du Fonds de Financement des Infrastructures, la création de la Société de Patrimoine et mis en place un programme d’investissement ambitieux.Afin de renforcer le coté opérationnel de notre stratégie, l’Etat vient de rentrer au capital de SETEG dont il devient l’actionnaire principal.Cette entrée au capital permettra la construction des infrastructures d’eau et d’électricité, la réduction des coûts des travaux sur l’ensemble du territoire, et la sécurisation de l’accès à l’eau potable et l’électricité. Au cours de mon intervention du 16 août, je rappelais l’obligation de procéder au lancement de certains travaux structurants afin de mettre fin au déficit en eau potable à Libreville.J’ai donc le plaisir d’annoncer qu’une enveloppe de 94 milliards de FCFA est disponible et affectée aux travaux suivants : Pose d’une troisième conduite de diamètre 1200 entre Ntoum et Libreville pour un montant de 60 milliards de FCFA, les travaux seront réalisés par l’entreprise SETEG, il reviendra à la SEEG de procéder à la construction de la station Ntoum 7 ; Pose d’une conduite de diamètre 800 entre le camp de Gaulle et Agondjé et construction d’un nouveau château d’eau à Agondjé afin de renforcer l’alimentation en eau de la zone nord pour un montant de 12 milliards de FCFA, les travaux seront réalisés par l’entreprise SOBEA ; Lancement d’un programme de renforcement des capacités de production et de distribution d’eau dans certaines localités de l’intérieur pour un montant de 12 milliards de FCFA. Ces travaux seront réalisés par l’entreprise SETEG.Compte tenu des efforts importants consentis par L’Etat, j’invite tous les acteurs du secteur à assumer pleinement leur responsabilité en accord avec l’ambition nouvelle du Gabon. Dans ce sens, l’Etat a procédé aux règlement de toutes les sommes dues à la SEEG soit 11,5 milliards de FCFA. 2) Sur le Volet des infrastructures routières :Il ressort de ces tournées provinciales un constat amer du fait de l’état déplorable des voiries de nos différentes capitales départementales, en dépit des moyens substantiels dégagés dans le cadre des fêtes tournantes.J’ai donc instruit le Ministre de l’Equipement et le Ministre du Budget d’inscrire à partir de 2012 sur 3 ans une dotation de 25 milliards de FCFA par an, soit au total une enveloppe de 75 milliards, destinée au financement des voiries des capitales provinciales et départementales sur l’ensemble du territoire national. B. Gratuité de la délivrance des actes d’état-civil :Constatant que pour des raisons financières bon nombre de nos compatriotes éprouvent des difficultés à obtenir des documents d’actes administratifs, notamment les jugements supplétifs et les actes de naissance, il est désormais instauré en République Gabonaise la gratuité de la délivrance des jugements supplétifs et actes de naissance. Les Ministres en charge de la Justice, du Budget et de l’Intérieur sont chargés chacun en ce qui les concerne de la bonne exécution et du suivi des présentes instructions.C. Formation Lors du Conseil de Ministres de Makokou, j’avais décidé de la création d’une Agence Nationale des Bourses et Stages afin de rendre plus efficace la gestion des bourses et plus efficiente la formation des gabonais. Celle-ci est désormais opérationnelle et les premières mesures vont dans le sens de l’objectif recherché.Désormais les pouvoirs de cette agence sont étendus aux bourses de coopération ainsi que celles financées par les entreprises privées dans les différents départements ministériels dans le cadre des accords passés avec l’Etat.Dans le souci de renforcer le système de formation et de justice sociale, j’ai décidé de transférer la gestion des bourses accordées au Ministère des Mines et du Pétrole, appelées couramment « bourses du pétrole » à l’Agence Nationale des Bourses et stages. Ces « bourses du pétrole » étaient accordées jusque là sans une gouvernance appropriée et sans tenir compte de la performance scolaire des bénéficiaires. Je demande au Premier Ministre de prendre les dispositions nécessaires pour la mise en œuvre immédiate de ces instructions.D. Négociations avec les partenaires sociaux :A l’issue du Conseil des Ministres délocalisé de Makokou et suite à la grève de l’ONEP, une négociation entre le Gouvernement et ce syndicat avait été sanctionnée par la signature d’un procès- verbal. A ce jour, force est de constater que les points d’accord sont restés en suspens. Aussi, je demande aux Ministres en charge du Travail, des Hydrocarbures et de l’Intérieur de se retrouver avec les partenaires sociaux et le patronat de ce secteur, notamment l’ONEP et l’UPEGA et de proposer au Gouvernement les mesures urgentes issues du consensus qui s’imposent dans un délai de huit (8) jours.E. Responsabilité sociale des Entreprises :Au cours de ma visite dans le Haut-Ogooué, précisément à Mounana, j’ai été emmené à constater une fois de plus les conséquences négatives que pourrait avoir la non prise en compte de la responsabilité sociale des entreprises dans le cadre de l’exploitation des ressources naturelles.Les risques encourus suite à l’exploitation des ressources naturelles sont bien connus tant du point de vue de l’écologie (pollution) que du point de vue de l’épuisement de la ressource.J’instruis donc les Ministres des Mines et de l’Economie de procéder à la formalisation des obligations des entreprises en territoire gabonais dans le domaine des mines et des hydrocarbures en généralisant le mécanisme de la PID/PIH.Pour les villes minières et pétrolières, ce dispositif va accroitre le niveau des investissements collectifs et permettre aux entreprises de participer au côté de l’Etat à l’amélioration des conditions de vie des populations.Dans ce contexte, la totalité des financements issus de la PID et la PIH sera affectée à des projets structurants ou à fort impact social. C’est dans ce cadre que sera financée la nouvelle centrale thermique à gaz de Port Gentil dont les travaux devront démarrer incessamment. F. Reforme budgétaire :Conformément à la décision du Conseil des Ministres délocalisé du 04 Mars 2010 à Port-Gentil, sont confirmées : La dissolution de l’actuelle Direction Générale du Contrôle Financier (DGCF); La dissolution de l’actuelle Direction Générale de la Comptabilité Publique (DGCP).En conséquence, je demande au gouvernement de procéder aux organisations suivantes :orienter la Direction Générale du Budget par le rattachement et le renforcement opérationnel des Directeurs Centraux des Affaires Financières ;Intégrer la Comptabilité Publique et l’Agence Judiciaire du Trésor dans la Direction Générale des Services du Trésor.

 


 
 
le 16-09-2011 22:27

La BAD promet 400 milliards de FCFA pour la réfection des routes

La Banque africaine de développement (BAD) s’est engagée à débloquer très prochainement une enveloppe de 400 milliards au gouvernement gabonais, a  rapporté mardi l’Union.

 


 
 
le 16-09-2011 22:18

143 millions d'euros pour mettre fin au déficit d'eau à Libreville

 Une enveloppe de 143 millions d'euros a été débloquée pour mettre fin au déficit d'eau potable à Libreville, a annoncé jeudi le président Ali Bongo, à l'issue d'un conseil des ministres à Franceville (est) durant lequel il a annoncé un train de mesures économiques.

 


 
 
le 16-09-2011 21:48

Lancement de la 3 ème phase de la formation des sages femmes à Franceville par la Première Dame , Sylvia Bongo Ondimba

La Première Dame, Madame Sylvia Bongo Ondimba, a accompagné son époux, son Excellence, le Président Ali Bongo Ondimba, durant sa visite officielle dans le Haut- Ogooué du 11 au 15 septembre 2011.Outre le programme commun du couple présidentiel, la Première Dame a profité de ce déplacement pour se rendre au Centre hospitalier régional Amissa Bongo, où elle a remis 2000 kits d'accouchements à la Direction Générale de la santé , dans le cadre du programme santé de la fondation,« Tous Unis pour la Santé de la Mère et de l'Enfant » .A cette occasion la Première Dame a exprimé son admiration aux sages femmes : «Vous faites le plus beau métier du monde, vous donnez la vie. La vie aux enfants qui vont faire le Gabon de demain ».Après le lancement des formations des sages femmes, cet été, des centres de santé de beau séjour, de Nzeng Ayong et du centre hospitalier de Libreville, la visite de la Première Dame dans le Haut-Ogooué marque le lancement de la troisième phase de formation des sages femmes .-Du 12 au 16 septembre 2011 au Centre Hospitalier Régional de Franceville, 30 sages femmes de 15 structures sanitaires publiques et privées sont formées sur l'accueil, le planning familial, la PTME, l'allaitement maternel et la GATPA ; Les 2 000 kits d'accouchements offert par la Fondation seront répartis dans 15 centres de santé de la province du Haut-Ogooué réalisant des accouchementsEn effet, le programme « Tous unis pour la santé de la mère et de l'enfant » de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba prévoit la formation de 280 professionnels de santé dans l'ensemble des structures sanitaires, publiques et privées du Gabon.Ce programme vise à permettre aux femmes enceintes d'accoucher en toute sérénité dans les maternités, grâce à leur prise en charge par des équipes professionnelles et dans des conditions d'hygiène et de sécurité appropriées.Mme Sylvia Bongo Ondimba a pris l'engagement, en sa qualité de Première Dame, de soutenir le projet du « Gabon Emergent » du Président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba. Avec les membres de son Cabinet, elle œuvre dans cinq grands domaines d'action jugés prioritaires : le Social, la Santé, la Promotion de la Femme, la Jeunesse et la Culture. Des informations supplémentaires sur les activités de la Première Dame et de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba sont disponibles aux liens suivants:http://www.fondationsylviabongoondimba.org/https://www.facebook.com/pages/Sylvia-Bongo-Ondimba/15535...

 


 
 
le 15-09-2011 01:27

Accusations Bourgi: le Gabon demande de "laisser reposer en paix" Omar Bongo

 Le Gabon demande "de laisser reposer en paix" le défunt président Omar Bongo Ondimba, décédé en juin 2009, qui a été accusé par l'avocat Robert Bourgi de financements occultes avec d'autres dirigeants africains à des dirigeants politiques français, a annoncé à l'AFP la porte-parole de la présidence mercredi.

 


 
 
le 14-09-2011 01:35

« Le Gabon est un pays stable qui offre d’énormes potentialités », John Bitar (Investisseur)

 Dans un entretien accordé à la presse lors de l’inauguration de la première phase de la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok, située à 27 km de Libreville, le Président fondateur des entreprises Leroy-Gabon et Pogab, John Bitar, établi dans ce nouvel espace d’affaire à travers une société baptisée de son nom a déclaré que «Le Gabon est un pays stable qui offre d’énormes potentialités ».

 


 
 
le 14-09-2011 01:30

Ali Bongo Ondimba adresse ses condoléances à Jakaya Mrisho Kikwete, président de la Tanzanie

Le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba a adressé ce mardi une lettre à son homologue tanzanien Jakaya Mrisho Kikwete, à  la suite du naufrage d’un ferry au large de l’île de Zanzibar, survenu le samedi 10 septembre dernier, et dont un bilan provisoire fait état de 240 personnes disparues.

 


 
 
le 14-09-2011 01:21

Le député UPG Claudio NDEMBI NZINGA demis de ses fonctions

Le député de l’union du peuple gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou dans le 2eme  siège du 5eme arrondissement  de Libreville, claudio Ndembi  Nzinga, a été démis de ses fonctions de délégué  UPG de cet arrondissement. 
 


 
 
le 12-09-2011 22:24

COMMUNICATION DU PARTI DÉMOCRATIQUE GABONAIS : Le temps de la mystification est révolu ....

Le Parti Démocratique Gabonais qui suit avec une attention particulière l'actualité politique dans notre pays en cette période préélectorale constate, avec regret que celle-ci restemarquée par d'interminables débats de certains « politiciens » qui rêvent en pensant qu'ils sont capables de prendre le Gabon en otage et de retarder ainsi son avancée vers l'Émergence.

 


 
 
le 12-09-2011 04:09

La majorité présidentielle plus convaincante que l’opposition sur la biometrie

Moscou, le 12 septembre 2011

Face aux fausses accusations de l’ opposition à l’endroit du Parti Démocratique Gabonais (P.D.G)quant à l’organisation des futures élections législatives sans biometrie, suite au refus par la cour constitutionnelle de reporter ces élections après la date butoir (decembre 2011), la Fédération P.D.G Russie et Europe de l’Est réagit.

 


 
 
le 12-09-2011 01:04

Un acceuil chalereux reservé au chef de l'Etat à Boumango

 A Boumango ce dimanche, lors de la première étape de sa tournée républicaine dans la province du Haut-Ogooué (sud-est), qui sera marquée jeudi prochain par la tenue du 7ème Conseil des Ministres délocalisé, le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a indiqué que « Les populations de Boumango ne sont ni oubliés, ni délaissées » et, à ce titre il vient pour dire qu’elles « méritent le même traitement que les autres de tous les départements du pays ».

Cette déclaration, le Chef de l’Etat l’a prononcée à la suite du mot de bienvenue du Maire de la commune de Boumango, Gildas David Boukouya et de la présentation des doléances des populations locales faites par le député Okassa Edouba.

 


 
 
le 12-09-2011 00:55

Tournée républicaine du Chef de l’Etat à Franceville

 Arrivée à l’aéroport international de M’véngué de Franceville, ce dimanche en fin de matinée, le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba a été chaleureusement accueilli par les populations du Haut-Ogooué, venues de tous les départements pour l’ovationner et lui témoigner la marque de leur adhésion à sa politique de développement du pays, novatrice et pragmatique.

Tout le Haut-Ogooué a effectué le déplacement de l’aéroport international de M’vengué pour acclamer le Chef de l’Etat à sa descente d’avion. Autorités administratives (Militaires et civils, politiques), étaient rassemblées comme une seule personne pour saluer le n°1 gabonais qui foule le sol altogovéen, en vue d’y tenir jeudi prochain le 7ème Conseil des Ministres délocalisé. Celui-ci sera d’abord précédé par une tournée républicaine à travers toute la province.

 


 
 
le 11-09-2011 02:17

1er Forum national de la jeunesse : La jeunesse gabonaise et les autorités du pays ensemble pour un avenir en confiance

Mieux qu’une tribune d’expression, le Premier Forum national de la jeunesse qui se tient pendant deux jours dans la capitale gabonaise (du 9 au 10 du mois en cours), est une occasion rêvée pour les jeunes de s’adresser démocratiquement aux autorités du pays, en vue de se situer sur la place et présenter le rôle qu’ils doivent jouer dans le pays, au regard des réformes et changements impulsés par le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, qui mise sur la jeunesse pour bâtir un Gabon émergent, dynamique et prospère.

L’organisation de cette plate forme d’échange, rassemblant jeunes et adultes autour d’un même idéal et d’une vision commune, n’est pas fortuite. Pour mémoire, l’idée de ce forum est une promesse de campagne du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, faite en 2009 pour rester égal et fidèle à ses ambitions et à lui-même. Celle-ci avait été réaffirmée de façon large à Yaoundé au Cameroun et en juin dernier à Malabo en Guinée-Equatoriale par le n°1 gabonais, lors du sommet de l’Union Africaine tenu sous le thème : « accélérer l’autonomisation des jeunes pour un développement durable ».

 


 
 
le 09-09-2011 21:39

COMMUNIQUÉ FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 08 SEPTEMBRE 2011

 Le Conseil des Ministres a dénoncé vigoureusement l'occupation anarchique des terrains par certaines personnes qui mettent ainsi en difficulté, l'exécution du programme du Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA qui a, à cœur, de voir chaque gabonais accéder à un logement décent.

 


 
 
le 09-09-2011 00:45

Les hommes d’affaires qataris chez Ali Bongo

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a reçu le 7 septembre dernier au palais du bord de mer, une délégation d’hommes d’affaires Qataris conduite par son ministre de l’Energie et de l’Industrie, le Docteur Mohammed Bin Saleh Al–Sade. C’était l’occasion pour le ministre l’Energie et de l’Industrie du Qatar de réaffirmer au locataire du palais Rénovation la volonté des autorités de son pays à renforcer la coopération avec le Gabon.Selon le Docteur Mohammed Bin Saleh Al–Sade, les investisseurs Qataris ont manifesté leur intérêt pour les secteurs des mines, des transports, des infrastructures, de l’agriculture, de l’éducation, l’environnement et de l’énergie. Cette audience au sommet de l’Etat a été suivie d’une séance de travail entre les investisseurs Qataris et les membres du gouvernement gabonais concernés par les secteurs sus cités, notamment, les ministres, Magloire Ngambia de l’Economie, du Commerce, Alexandre Barro Chambrier des Mines et du Pétrole, Raymond Ndong Sima de l’Agriculture, Julien Bekale des Transports.Ces différentes entrevues interviennent au lendemain de la rencontre entre le président Ali Bongo Ondimba et l’Emir du Qatar, en marge de la conférence internationale sur le soutien à la Libye nouvelle tenue le 1er septembre dernier à Paris en France.
 


 
 
le 08-09-2011 13:49

CNAMGS : Les étudiants enrôlés

 La Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de Garantie Sociale (CNAMGS) a entamé mardi dernier, une opération d’enrôlement des étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville afin qu’ils bénéficient au même titres que les autres gabonais aux soins hospitaliers gratuits.

 


 
 
le 08-09-2011 13:40

Un avion s'écrase en Russie, une équipe de hockey décimée

 Un avion de ligne s'est écrasé en Russie mercredi peu après son décollage de la ville de Iaroslavl, et 43 de ses 45 occupants, essentiellement des joueurs, des entraîneurs et des membres de l'encadrement du club de hockey de la ville, ont péri.

 


 
 
le 08-09-2011 13:24

Journal Televise de la RTG1 du 07/09/2011

aperçu
 


 
 
le 07-09-2011 20:48

Jean Ping fait le bilan du mandat de la Commission de l'UA ce mercredi à Paris

 Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), le Docteur Jean Ping, fera le bilan du mandat 2008 - 2011 de l'institution dont il à la charge, au cours d'une conférence de presse sur le thème « Union africaine : les défis de l'avenir », ce mercredi après-midi au Grand Palais Cours la Reine-Perron Alexandra III, dans le 8è arrondissement de Paris.

 


 
 
le 07-09-2011 20:44

Inauguration du centre d’appui à la pêche artisanale de Libreville par le President Ali Bongo Ondimba

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a procédé mardi à l’inauguration du Centre d’Appui à la Pêche Artisanale de Libreville (CAPAL), en présence des membres du gouvernement et de l’ambassadeur du Japon Motoi Kato, principal promoteur de cette initiative.

 


 
 
le 07-09-2011 14:24

Journal Televise de la RTG1 du 06/09/2011

aperçu
 


 
 
le 06-09-2011 21:16

Le rapatriement des réfugiés congolais du Gabon s’accélère

Le rapatriement des réfugiés congolais au Gabon décolle. Depuis le 22 juillet, date du début des rapatriements volontaires « 692 réfugiés sont rentrés au Congo [...] par voies terrestres et aériennes » a indiqué jeudi Philippe Bateza, du bureau du Haut commissariat aux réfugiés (HCR) à Brazzaville.

 


 
 
le 06-09-2011 17:59

Journal Televise de la RTG1 du 05/09/2011

aperçu
 


 
 
le 06-09-2011 17:51

L’Ong ‘’Croissance Saine’’ renforce les capacités des forces de sécurité en matière de démocratie et d’Etat de droit

A l’initiative de l’Organisation non gouvernementale (Ong), ‘’Croissance Saine Environnement’’, un séminaire de formation destiné aux forces de sécurité et portant sur la gouvernance démocratique et la consolidation de la citoyenneté au Gabon s’est ouvert ce lundi, à Libreville.

 


 
 
le 06-09-2011 17:38

Forum national des jeunes : les jeunes handicapés veulent participer pleinement au développement du Gabon

 Les jeunes handicapés, fédérés au sein de l’organisation des personnes handicapées du Gabon (OPH), entendent s’investir pleinement dans le processus de développement du Gabon, en apportant leur expertise dans la construction du pays.

 


 
 
le 06-09-2011 17:27

La pêche interdite du 1er septembre au 31 octobre 2011 dans la province de l’Estuaire

 Le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et du Développement Rural a annoncé la fermeture de la Pêche à l’éthumalose ou sardine pour une période de 2 (deux) mois.

 


 
 
le 05-09-2011 17:56

Communiqué du Ministre de l'Education Nationale : Report de la rentrée scolaire et Rétablissement des salaires des 9 membres de la

Après avoir pris acte des conclusions de l'Assemblée générale tenue par neuf (09) enseignants membres des syndicats regroupés au sein du groupement appelé «CONASYSED», le jeudi 01 septembre 2011, dont le procès-verbal a été reçu le vendredi 02 septembre 2011, le Ministère en charge de l'Education Nationale, a saisi, le même jour 02 septembre 2011, les services compétents du Ministère du Budget, aux fins d'examiner la situation et de définir la suite à donner.

 


 
 
le 05-09-2011 17:10

Journal Televise de la RTG1 du 04/09/2011

aperçu
 


 
 
le 05-09-2011 16:59

le gouvernement lève les sanctions contre des syndicalistes et retarde la rentrée scolaire

"Le gouvernement autorise le versement des salaires des neuf leaders syndicaux", précise un communiqué du ministère de l'Education nationale rendu publique par la Télévision nationale (RTG1, service public) dimanche soir.

 


 
 
le 05-09-2011 16:50

Présentation de la SNBG

La Société Nationale des Bois du Gabon, (SNBG), entend bien devenir un acteur majeur dans le cadre du nouveau contexte d’industrialisation de la filière bois au Gabon. Société Anonyme, plus ancienne entreprise exportatrice de bois gabonais, elle a rapidement entrepris la réorganisation de ses activités. Plus aucune grume de bois gabonais ne sort du territoire depuis le 16 mai 2010. Face à l’interdiction d’exporter les grumes et l’obligation de transformation locale des essences, la SNBG a conçu un plan d’industrialisation de la production issue des permis qu’elle détient et des producteurs indépendants Gabonais.La SNBG a racheté une unité de transformation dans la zone d’Owendo et développe un projet ambitieux de construction du plus grand Complexe Industriel de transformation de bois équipée de matériel ultra moderne

 


 
 
le 04-09-2011 13:55

Journal Televise de la RTG1 du 03/09/2011

aperçu
 


 
 
le 04-09-2011 12:11

La mascotte GaGuie sera présentée le 16 septembre à Libreville

La mascotte choisie par le Gabon et la Guinée équatoriale 

 


 
 
le 03-09-2011 17:25

La Zone économique spéciale de Nkok inaugurée vendredi prochain

 Selon l’Agenda du président de la République, inscrit sur son site officiel, la première phase du projet de la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok, située à une vingtaine de kilomètres de la capitale gabonaise, sera inaugurée le vendredi 9 septembre prochain.

Cette inauguration sera procédée par le chef de l’Etat en personne, après plus d’un an d’intenses travaux sur ce site de Nkok, projet illustratif du Gabon émergent, qui s’étend sur une surface totale de 1126 hectares et dédié exclusivement à la transformation du bois.

 


 
 
le 03-09-2011 17:06

Forum National de la Jeunesse : Plaidoyer en faveur de l'éducation de la jeunesse gabonaise

On ne le dira jamais assez, l'éducation et la formation sont au cœur de notre projet de développement. Sans acquisition des savoirs ou du savoir-faire, on ne peut ni changer sa situation personnelle, ni celle de son pays. Je vous encourage, et vous affirme ma foi et mes ambitions pour la jeunesse gabonaise ; une jeunesse bien formée et bien éduquée, notamment aux valeurs de la citoyenneté.

 


 
 
le 03-09-2011 16:58

Monaco 0-1 Gabon

Le Gabon de Gernot Rohr et José Cobos constituait hier le menu de l’entraînement des Rouge et Blanc à La Turbie. L’AS Monaco FC, renforcée de nombreux jeunes joueurs, affrontait en effet hier le prochain hôte de la CAN et son fer de lance niçois, Eric Mouloungui. Les hommes de Laurent Banide se sont inclinés 1-0 sur un but de Meye en seconde période. 
 


 
 
le 02-09-2011 16:23

Plus de 500 Congolais réfugiés au Gabon rapatriés en août

Le bureau du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a présenté le 1er septembre à Brazzaville, un rapport périodique sur le rappatriement des Congolais réfugiés au Gabon. D'après le rapport, au total 553 Congolais réfugiés au Gabon ont été rapatriés au cours du mois d'août. 692 Congolais réfugiés au Gabon sont rentrés dans leur pays d'origine depuis le lancement des convois de rapatriement le 22 juillet dernier. Le HCR indique qu'environ 9 500 réfugiés et demandeurs d'asile congolais ont été dénombrés au mois de juin sur le sol gabonais, où ils avaient fui les conflits armés de 1997 et 1998. Leur nombre total avoisinait alors les 20 000. 
 


 
 
le 02-09-2011 16:17

Députés et sénateurs ont repris du service ce jeudi

 Les députés et les sénateurs gabonais ont repris du service ce 1er septembre pour la seconde session parlementaire ordinaire, au terme de deux mois de congés.

Deux cérémonies solennelles ont marqué la reprise, ce jour, des activités parlementaires au sein des deux Chambres. D’abord à l’Assemblée Nationale en matinée puis au Sénat en après-midi.

 


 
 
le 02-09-2011 00:50

CAN Orange 2012: Le programme de la 5ème journée des éliminatoires

 La 5ème et avant dernière journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations de football Gabon-Guinée-Equatoriale 2012 se dispute ce week-end avec des chocs qui pourraient sceller avant terme le sort de certaines équipes en direction de la qualification au rendez-vous de janvier 2012.

Tout le programme de la 5ème journée des éliminatoires CAN orange 2012

 


 
 
le 02-09-2011 00:46

7ème Conseil des ministres délocalisé: Le Haut-Ogooué se prépare

 Le gouverneur de la province du Haut-Ogooué (sud-est), Bertrand Moundounga, a présidé récemment une réunion d’information en prélude à la tenue, le 15 septembre prochain à Franceville (chef lieu provincial), des travaux du 7ème Conseil des ministres délocalisé.

Lors de cette rencontre, le gouverneur, Bertrand Moundounga, a annoncé aux préfets, sous préfets, Maires, directeurs et chefs de services provinciaux, responsables des confessions religieuses, politiques et culturels, entre autres, que le Chef de l’Etat foulera leur sol le 11 septembre prochain en vue d’une tournée Républicaine qu’il entamera le même jour par Onga (département de la Djoué), Léconi (département des plateaux Batéké), et Boumango (département de l’Ogooué Létili).

 


 
 
le 02-09-2011 00:34

La transformation du bois, un secteur prometteur

Le secteur forestier gabonais, qui représente d'ores et déjà une part significative du produit intérieur brut (PIB), a initié un processus ambitieux et de longue haleine pour mettre fin à son activité d'exportation de bois en tant que matière première et se reconvertir dans la transformation.

 


 
 
le 02-09-2011 00:19

Ali Bongo à la conférence de soutien à la "Libye nouvelle

Aux côtés d’une dizaine de chefs d’Etat, le président de la République du Gabon, Ali Bongo Ondimba, prend part depuis cet après midi à la conférence internationale de soutien à la Libye nouvelle, organisée sous l’égide du chef de l’Etat français Nicolas Sarkozy et co-présidée par le Premier ministre britannique, David Cameron.La rencontre de Paris est le lieu de la confirmation de la reconnaissance du CNT par la communauté internationale, elle devra permettre de fixer une feuille de route de la communauté internationale en vue de la reconstruction de ce paysUne dizaine de chefs d’Etat d’Europe, d’Amérique, d’Asie ainsi que des représentants des organisations internationales telles que l’ONU, l’OTAN, le Conseil de coopération des pays du golf (CCG), l’Union africain (UA), la Commission de l’Union européenne, le Conseil européen, la Ligue Arabe, l’Organisation de la conférence islamique, prennent part à cette grande rencontre aux côtés du Conseil national de transition (CNT) libyen.Cette rencontre intervient quelques semaines après le conseil des ministres du 14 août, au cours duquel le président Ali Bongo avait demandé à son gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour reconnaître le mouvement libyen, après la visite à Libreville, le 5 août, d’une délégation conduite par le numéro deux du CNT, Mahmoud Jibril. Hormis le Gabon, 28 autres Nations ont déjà reconnu la rébellion libyenne.
 


 
 
le 01-09-2011 14:17

Fin du jeûne du Ramadan pour les musulmans au Gabon

A la mosquée Hassan II de Libreville, cette cérémonie a vu la participation du président des affaires islamiques au Gabon, Ali Bongo Ondimba et des représentants de missions diplomatiques vivant au Gabon.

 


 
 
le 01-09-2011 13:53

Journal Televise de la RTG1 du 31/08/2011

aperçu
 


 
 
le 01-09-2011 01:01

« Qu'on cesse de prendre les Africains pour des imbéciles… », Ali Bongo Ondimba dans ‘’Jeune Afrique’’ (Deuxième partie)

Ali Bongo Onbimba, paru dans le Magazine Jeune Afrique, N°2642, du 28 au 3 septembre dans lequel, il fait le premier bilan après deux années de pouvoir, aborde les réformes économiques, Crispations politiques, « biens mal acquis », mais aussi le printemps arabe, la Libye, la Côte d'Ivoire…

JEUNE AFRIQUE: Sur le plan diplomatique, maintenant, quels rapports entretenez vous avec les principaux chefs d'Etat de la sous région, qu'iI s’agisse du Camerounais Paul Biya, de l’Equato-guinéen Teodoro Obiang Nguema ou du Congolais Denis Sassou Nguesso? Vous êtes le plus Jeune et Ie plus récemment arrivé au pouvoir ...

 


 
 
le 01-09-2011 00:38

La relance de l’opération ‘’Libérer les trottoirs’’ à Libreville sur fond de scepticisme

La seconde phase de l’opération ‘’Libérer les trottoirs’’ (interdiction de toutes activités commerciales au bord de la chaussée) a effectivement démarré dans la nuit de lundi à mardi à travers plusieurs sites de la capitale gabonaise, à l’initiative de la mairie de Libreville, sur fond de doutes quant à la capacité réelle de la municipalité à « venir à bout d’un tel fléau », alors que pointe la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football 2012.

Mardi, 1 heure 32, des tables et tabourets des commerçants brûlent dans plusieurs points stratégiques de la ville où des vendeurs avaient pris leurs quartiers depuis des lustres en dépit de l’oukase de l’autorité municipale qui a constamment demandé de ne pas confondre trottoir et marché.