Fédération P.D.G Russie et Europe de l'Est

Parti Démocratique Gabonais branche Europe de l'Est: Avançons Ensemble!!!

le 30-09-2010 23:40

Le CLR salue la grandeur d’Esprit de Pierre Mamboundou

Dans une interview accordée  au journal Gabon Matin du jeudi 30 septembre 2010,  leader du CLR (Centre des libéraux  Réformateurs) le Général,  Jean Boniface Assélé, donne son impression : « Je crois que Pierre Mamboundou démontre une fois de plus que c’est un véritable homme politique. » « Ce pas du leader de l’UPG, qui fait des heureux, était évident ». « L’entrevue entre le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba et le président de l’Union du Peuple Gabonais ne me surprend pas. » 
 


 
 
le 30-09-2010 23:29

La Société Générale Industrielle Carrière prête à investir au Gabon

Les dirigeants de la Société Générale Industrielle Carrière (SGIC) ont été reçus ,ce jeudi , par le premier ministre, Paul Biyoghé Mba répondant ainsi à  l’appel du gouvernement et la vision d’émergence du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, consistant à transformer sur place, les matières premières  issues du sol et du sous sol gabonais. La délégation d’hommes d’affaires,  déjà présents dans les deux Congo,  conduite par  Hazaa Saad (DG de SGIC), qui a été introduite au cabinet du chef du gouvernement par le 4ème maire adjoint, Léandre Nzué, souhaite installer des structures dans le Génie- civil et dans la production de bitume  ainsi que des matériaux  pour la construction des routes au Gabon. Cette transformation locale de produits du sous sol gabonais  viendrait doper l’exploitation du pétrole et sans aucun doute  générer  de nouveaux emplois et s’intégrer dans le « Gabon industriel  » voulu par le président Ali Bongo Ondimba qui s’appuie, indique-t-on, sur «  la valorisation locales des matières premières ».Du reste, Théophace Mahuku, l’un des membres de la délégation,  a affirmé que la structure entend financer « sur fonds propres »  ses activités tout en indiquant que  tout naturellement, ils entendaient  « travailler en partenariat avec le gouvernement comme cela se fait généralement ».Le premier ministre qui a prêté une oreille attentive à la démarche de ces opérateurs économiques s’est déclaré prêt à accorder des facilités en vue de leur implantation au Gabon «  le plus tôt possible  (…) tout en restant ouvert à d’autres investisseurs dans le cadre du libéralisme économique.Dans cette  optique, le chef du Gouvernement gabonais  aurait fait des propositions de site à ces hôtes. « Le premier ministre nous a accordé  des facilités  notamment  des espaces où nous allons installer nos structures » a-t-il ajouté.Depuis plusieurs mois,  des investisseurs venus des quatre coins de la planète se succèdent à Libreville aux fins d’explorer ou de  s’y implanter dans des secteurs aussi divers variés  convaincus, souligne-t-on, par les perspectives qu’offre le pays qui a « vocation à devenir un pôle métallurgique, un pôle pétrochimique… ».
 


 
 
le 30-09-2010 23:26

Paul Biyoghé Mba a visité le site du nouveau cimetière de Libreville

Le premier ministre, chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba, a visité, ce jeudi, le site du nouveau cimetière de Libreville situé dans la zone de Bambochine sur la nationale 1, aux côtés de certains membres de son équipe et autres  techniciens du ministère de l’Equipement. Le chantier du nouveau cimetière s’étend sur 12 km dans le village Nkoulamvam , lequel jouxte celui appelé « Koubougou ». Ainsi, des activités, à hauteur de 7%, ont déjà été réalisés, à ce jour,  à en croire les agents de la Direction des travaux routiers.Il ressort que sur le site sera érigé d’une part, un lotissement de 50 hectares avec la construction d’une église pour les ultimes cultes avant inhumation et, d’autre part, le cimetière proprement dit, sur  50 ha.ROUTE A DEUX VOIESEn outre,  une voie moderne (2X2) permettra de se rendre dans ce cimetière dont les travaux vont s’étendre sur 18 mois et avant d’être  livré en Janvier 2012 pour un  coût  de pl  12.377.620.000 francs CFA, pour l’ensemble des réalisations.Pour les habitants de la zone, « c’est une aubaine de savoir que  l’émergence s’étend jusqu’à nous », clamaient –ils.« C’est une bonne chose de savoir qu’avec la construction de ce cimetière, notre village sera forcément modernisé. Figurez- vous que nous n’avons ni électricité,  ni eau, encore moins une route praticable, en toute saison » a soutenu Maman Jeanne, sexagénaire, habitant le village de Koubougou.Les ministres de l'Equipement, des infrastructures et de l'aménagement du territoire, Flavien Nzengui Nzoundou, celui de l'Habitat, du Logement et de l'urbanisme, Rufin Pacôme Ondzounga, sans omettre le patron du département de l'Intérieur, de la sécurité publique, de l'Immigration et de la décentralisation, Jean François Ndongou, qui avaient effectué le déplacement  ont également apprécié  le site du futur cimetière de Libreville, très attendu face à l’engorgement actuellement constaté  dans ceux de la capitale.
 


 
 
le 30-09-2010 08:48

Qui est Axel Jesson Denis AYENOUE ?

La Fédération PDG Russie et Europe de l'Est avait suggéré la mise en place d'une courroie de transmission entre les Fédérations de l'étranger et la hiérarchie du Parti lors du dernier Congrès. Message reçu , le Nouveau Président du Parti Le Camarade Président Ali BONGO ONDIMBA nous a entendu et l'a mis sur pied par la nomination d'UnSecrétaire National chargé des Relations avec les Communautés Estudiantines , le Suivi des Activités Politiques des Fédérations de l'Etranger et des Comités Internautes , Porte-Parole du Parti : Axel Jesson Denis AYENOUE .

 


 
 
le 30-09-2010 00:15

Après Pierre Mamboundou, qui Ali Bongo recevra t-il ?

 Malgré la situation houleuse qui terrasse l’univers estudiantin gabonais de la diaspora suite à la réforme indispensable des bourses dénommée « LE TSUN MASSARD », la majorité des gabonais en séjour en terre française a vivement salué l’attitude d’ouverture et de respect affichée par le Président de la République, Ali Bongo Ondimba lors de son passage à Paris, en rencontrant Pierre MAMBOUNDOU, un de ses adversaires à la présidentielle d’août dernier.

 


 
 
le 30-09-2010 00:03

Un espoir pour les boursiers gabonais

 


 
 
le 30-09-2010 00:01

Les 42 blocs pétroliers intéressent la Corée du Sud

 


 
 
le 28-09-2010 19:08

sortie en novembre du nouvel album de la diva Patience Dabany

Patience Dabany, diva de la chanson gabonaise et par ailleurs mère du président gabonais Ali Bongo Ondimba, vient de sortir un single, "On vous connaît", en prélude à son prochain album qui paraîtra en novembre, a annoncé mardi à l'AFP son manager.

 


 
 
le 28-09-2010 19:05

L’opposant Pierre Mamboundou reçu par Ali Bongo Ondimba à Paris

L’opposant gabonais historique , Pierre Mamboundou et leader de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition) a été reçu lundi dernier à Paris (France) par le Président de la République Gabonaise, Chef de l'Etat  Ali Bongo Ondimba, qui effectue une visite d’amitié et de travail dans la capitale française.«On m’avait dit mort, je suis bien là et je suis d’aplomb pour reprendre le combat politique», a déclaré Pierre Mamboundou à sortie d’audience.Interrogé sur la vie politique nationale, M. Mamboundou qui a estimé qu’il était malsain de parler du pays à l’extérieur, s’est plutôt borné à dire qu’il le fera le moment venu dès son retour prochain au Gabon.Cet échange entre les deux personnalités gabonaises a par ailleurs tourné autour de l’actualité internationale, notamment des travaux de l’assemblée générale de l’ONU, du sommet sur la pauvreté qui se sont tenus la semaine dernière à New York (USA).Selon la source, M. Mamboundou s’est réjoui de la place accordée de plus en plus au Gabon, qui est associé à toutes les négociations portant sur les grands problèmes du monde.«Nous pensons que notre pays va bien, car nous apportons une contribution importante dans la recherche de la paix dans le monde», a-t-il dit.L’entretien entre le chef de l’Etat et le principal leader de l’opposition gabonaise est le premier depuis son entrée en fonction en octobre dernier
L’opposant Mamboundou, arrivé en seconde position lors de l’élection présidentielle anticipée du 30 août 2009 remportée haut la main par Ali Bongo Ondimba, séjourne depuis quatre mois en France où il s’était rendu pour y subir des soins médicaux.
 


 
 
le 28-09-2010 14:46

L'ONU va nommer un ambassadeur des extraterrestres !

 


 
 
le 28-09-2010 08:57

Ali Bongo Ondimba- Nicolas Sarkozy, à l’Elysée : Relations bilatérales, coopération franco-gabonaise et dossiers internationaux au

Comme prévu, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, s’est entretenu, lundi en fin d’après-midi, à l’Elysée, avec son homologue français, Nicolas Sarkozy, sur  les  relations bilatérales, la coopération entre les deux pays et les principaux dossiers internationaux,  a rapporté, dans la soirée,  la première chaine de télévision gabonaise. 
 


 
 
le 28-09-2010 00:52

« Nous sommes bien décidés à organiser la CAN en 2012 », Paul Biyoghé Mba, Premier ministre

 Le premier ministre, chef du Gouvernement, Paul Biyoghé Mba  réaffirme, ce lundi, à la faveur d’un entretien accordé au quotidien l’Union : «  nous sommes bien décidés à organiser la CAN  en 2012, de sorte que, à  la fin de cette grande fête du football, la communauté internationale puisse dire que ça s’est bien passé au Gabon ». 
 


 
 
le 27-09-2010 11:16

Ali Bongo Ondimba à l’Elysée lundi

Le président gabonais, Omar Bongo Ondimba sera reçu lundi prochain à L’Elysée par son homologue français, Nicolas Sarkozy après des entretiens ce même jour avec le Premier ministre, François Fillon et le ministre en charge de l’Ecologie, Jean Louis Borloo.Cette rencontre sera la quatrième entre les deux personnalités, depuis l’arrivée au pouvoir du chef de l’Etat gabonais.Selon de sources proches de la délégation gabonaise, les relations bilatérales et bien d’autres questions seront au menu de ce nouveau tête-à-tête.Le Gabon et la France entretiennent des multiples relations de coopération sous-tendue par différents accords.Des accords qui ont été revisité de commun accord entre les deux chefs d’Etats, rappelle-t-on.Cette coopération se caractérise également par des flux d’aides importants en matière de gouvernance, de sécurité et de renforcement des capacités. Au plan économique et commercial des appuis à travers des fonds d’aide dans les secteurs des micro- projets, modernisation de la pêche artisanale, enseignement supérieur, forêts et environnement, éducation, santé, infrastructures, assistance technique, sociale, sport, culture, ont été mis en place. Les relations politiques sont au beau fixe. En matière économique, il y a quelques inquiétudes car, si les autorités de Libreville déploient chaque jour des efforts et actions visant le mieux- être des populations ainsi que la promotion du tissu économique en s’ouvrant à d’autres partenaires économiques, il est, toutefois, regrettable que cette détermination ne soit pas toujours, en revanche, bien accueillie dans certains milieux d’affaires conservateurs de l’hexagone, indique-t-on à Libreville.Ces opérateurs, laisse-t-on entendre, n’ont pas toujours digéré certaines mesures économiques prises par les nouvelles autorités gabonaises dès leur entrée en fonction. On retient, notamment, celle interdisant l’exportation des grumes. Il faut dire à cet effet, qu’en dépit du soutien apporté par le président Sarkozy à la politique menée par le chef de l’Etat gabonais depuis son avènement au pouvoir pour promouvoir le développement de son pays ainsi que discussions engagées entre le gouvernement et de nombreuses sociétés d’exploitation forestière, nombreux sont celles-ci qui peinent à s’adapter à la nouvelle donne. Dans d’autres secteurs portant sur l’exploitation minière, les domaines des infrastructures, routes, etc, la forte concurrence livrées par les firmes d’autres pays résolus à investir au Gabon n’est également pas toujours vu d’un bon œil. On sait particulièrement que l’entrée dans l’espace économique gabonais de promoteurs asiatiques dans la réalisation de nombreux grands chantiers ouverts par le Gabon ne laisse pas certains milieux et lobbies du partenaire historique indifférents. Si l’on en juge par les diverses manœuvres orchestrées et souvent à contre-courant des discours officiels militant pour une grande libéralisation et démocratisation des affaires. Il y a, comme une gêne, qui ne dit pas son nom, de certains milieux à voir le Gabon saisir toutes les opportunités de développement traduites par la venue de nombreux investisseurs étrangers, dit-on dans les bureaux feutrés des ministères à Libreville.Le président gabonais rencontre Nicolas Sarkozy, après le Premier ministre François Fillon et le ministre d’Etat en charge de l’Ecologie, Jean Louis Borloo, devrait rassurer ses hôtes, sans toutefois réaffirmer la détermination des autorités gabonaises à poursuivre son action et s’ouvrir à d’autres partenaires pour aider notre pays dans ses efforts de développement. Ils aborderont, sans nul doute, d’autres questions d’intérêt commun parmi lesquelles l’environnement. A cette occasion, Nicolas Sarkozy, qui se souvient-on, avait lors du dernier sommet France-Afrique de Nice au cours de la réception offerte aux chef d’Etat de pays africains invités à Paris le 14 juillet dernier, réaffirmé l’engagement de Paris aux côtés des Etats africains, en maintenant son aide au développement, soutenant les efforts de développement dans plusieurs domaines, notamment la Formation des jeunes, l’appui au maintien de la paix et la sécurité. Le chef de l’Etat français ayant inscrit son action dans le cadre d’un nouveau partenariat, au regard de la relation spécifique et privilégiée qu’elle entretient avec ces pays dont le Gabon, devrait rester dans sa logique.
 


 
 
le 25-09-2010 21:09

Placide Engandzas désormais membre de la FIFA

 Le président de la Fédération gabonaise de football, (FEGAFOOT), Placide Engandzas, est  devenu, depuis le 17 du mois encours,  membre de la Fédération internationale de football association, (FIFA), en raison de son « expérience de manager dans le milieu du football », a-t-on appris, ce samedi, de source officielle.

 


 
 
le 25-09-2010 14:51

Cynthia Ondias Oyini «Elite» sous-régionale

 


 
 
le 25-09-2010 00:06

Discours du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba à l’ONU

 


 
 
le 25-09-2010 00:04

Le sol et le sous- Sol du Gabon intéressent le groupe Japonais Sojitz corporation

Une délégation du groupe Japonais Sojitz Corporation introduite au cabinet de travail du premier ministre, chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba par l’Ambassadeur extraordinaire du Gabon au Japon, S.E. Jean Christian Obame est venue, le 23 septembre 2010, manifester au chef du gouvernement son intérêt pour le sol et le sous-sol gabonais, notamment dans l’industrie du pétrole et de la fabrication de la pâte à papier.

 


 
 
le 25-09-2010 00:03

Le Gabon pour un siège permanent de l'Afrique au Conseil de sécurité

Le Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, a réaffirmé vendredi « l'aspiration de l'Afrique à occuper pleinement sa place dans le concert des nations » et « de siéger de façon permanente au Conseil de Sécurité », dans un discours lors du débat annuel de l'Assemblée générale de l'ONU à New York.
 


 
 
le 24-09-2010 23:52

Comment industrialiser la filière bois ?

 


 
 
le 24-09-2010 23:48

Libreville contre le commerce illicite de bois

 


 
 
le 24-09-2010 21:39

Assemblée générale de l’ONU : Ali Bongo Ondimba suggère un nouveau mode opératoire

  Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a suggéré jeudi, à New York, à l’Ouverture de la 65ème session annuelle de l’Assemblée générale de l’ONU, un nouveau mode opératoire pour relever les défis auxquels l’organisation planétaire est confrontée.

 


 
 
le 24-09-2010 21:35

Signature d’un accord entre le Gabon et l’UE pour lutter contre le commerce illicite du bois

 Le ministre gabonais des Eaux et forêts, Martin Mabala et le chef de la délégation de l’Union européenne (UE) au Gabon, Thierry Mathisse ont signé jeudi à Libreville, un accord de partenariat en vue de lutter contre l’exploitation illégale et le commerce illicite du bois au Gabon.Il s’agit d’un compromis commercial qui, à terme, permettra aux deux parties de s’accorder sur des éléments techniques pour combattre ce phénomène d’exploitation et de commerce illicite des essences forestières du Gabon.« Ce qui est en cause, c’est la maîtrise de la chaîne de traçabilité de nos diverses essences forestières. C’est pourquoi l’initiative représente un outil essentiel pour notre pays et l’ensemble des Etats d’Afrique centrale », a déclaré le ministre Mabala, lors de la signature de l’accord.Pour sa part, le chef de la délégation de l’UE, Thierry Mathisse a indiqué que la bataille contre les pratiques atypiques en matière d’exploitation forestière n’était pas gagnée d’avance, ajoutant que pour l’UE les mesures de lutte contre l’exploitation illégale des forêts s’inscrivent dans un engagement de longue date en faveur d’une gestion durable et de la conservation des massifs forestiers.Cette nouvelle approche de gestion concertée du bois est une exigence de l’Union européenne et des Etats-Unis pour une certification des essences commercialisées.Depuis mars dernier, le Gabon a interdit l’exportation de son bois sous forme de grume, privilégiant une transformation locale afin d’apporter une valeur ajoutée à ce secteur forestier.Une décision qui fait grincer les dents des opérateurs de la filière bois en majorité français qui voient leurs chiffres d’affaires baissés inexorablement.Le bois représente la deuxième ressource des revenus pour l’Etat gabonais après le pétrole. Ce secteur est aussi le deuxième pourvoyeur d’emplois dans le pays après la fonction publique.La forêt qui couvre 200.00 km2, soit 85 pour cent du territoire gabonais, demeure un réel atout économique pour le pays.

 


 
 
le 23-09-2010 22:51

CAN 2012 : LA CAF SATISFAITE

Réunie en comité exécutif au Caire, la CAF s'est félicité de l'état d'avancement des travaux au Gabon en en Guinée équatoriale en vue de l'organisation de la CAN Orange 2012.

 


 
 
le 23-09-2010 22:42

Le Gabon lance un test d’aptitude pour les chauffeurs de taxi

Le gouvernement gabonais lance dès ce vendredi un test d’apptitude destinés aux chauffeurs de taxi pour en finir avec les chauffeurs de taxi qui ne savent ni lire, ni écrire et à long terme réduire les accidents de la circulation très fréquents dans la capitale gabonaise.

 


 
 
le 23-09-2010 17:05

La biodiversité gabonaise célébrée en marge du sommet sur les OMD

 Le couple présidentiel gabonais a vanté, mardi dernier, la richesse de la biodiversité du Gabon, en marge du sommet sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) qui s'est achevé mercredi au siège des Nations unies à New York (Etats-Unis).Le musée américain de l'histoire naturelle (Central Park) a servi de cadre à M. Ali Bongo Ondimba pour faire découvrir à la communauté internationale, le Gabon vert, un des segments de son projet de société, à l'occasion d'une opération organisée par l'Agence nationale des parcs nationaux (ANPN).Dirigé par Lee White, l'ANPN est chargée de la gestion des 13 parcs nationaux créés au Gabon en 2002 par le défunt président Omar Bongo Ondimba.Dans un discours à forte tonalité écologique, le chef de l'Etat gabonais a décliné plusieurs facettes de sa vision du Gabon vert, au cours d'une manifestation qui a réuni une kyrielle de personnalités, dont le président des Îles Comores, le directeur général de la FAO, le Sénégalais Jacques Diouf, des Américains de différents secteurs d'activités et l'ancien maire de New York, Rudy Giuliani. "Une terre conçue par la nature mais qui ne survivra que si elle nourrit par l'homme", a déclaré le président Ali Bongo Ondimba exerçant un lobbying destiné à promouvoir la destination Gabon.Le chef de l'Etat a justifié sa présence et celle de son épouse à la cérémonie "à la fois pour faire un appel et une promesse". "Je vous demande de travailler avec nous, pour encourager les coopérations sud-sud et nord-sud et promouvoir les engagements pour une nouvelle vision durable pour notre planète", a-t-il dit. Selon Ali Bongo Ondimba, le Gabon à l'intention de faire plus en donnant le bon exemple en développant une performance économique durable, en équilibre avec l'environnement. Le vaste programme du Gabon vert a été aussi présenté aux nombreux visiteurs ayant pris d'assaut le hall de central park par l'imminent homme de sciences, le Pr. Albani, à l'origine de la découverte, dans la région de Franceville (sud-est du Gabon) de fossiles datant l'origine de la vie sur terre à 2 milliards d'années au lieu de 600 millions d'années.Cette découverte révolutionnaire devrait placer le Gabon en bonne place dans le champ de la recherche archéologique

 


 
 
le 23-09-2010 13:06

Le Club de Libreville N°6 et le gouvernement ont signé une convention de 181 milliards de francs CFA

Le président du club de Libreville n° 6, par ailleurs président de la Confédération patronale gabonaise (CPG), Henri Claude Oyima, et le gouvernement , représenté par le ministre du Budget, Blaise Louembé et le Trésorier Payeur Générale, Yolande Okoulatsongo, ont  signé,  mercredi dernier, dans la capitale,  en présence du premier ministre, Paul Biyoghé Mba,  une « convention » visant à éponger la dette de l’Etat (181 milliards de francs CFA) vis-à-vis de 119 entreprises contractuelles.

 


 
 
le 23-09-2010 12:51

La dette intérieure du Gabon rééchelonnée sur 48 mois

 


 
 
le 23-09-2010 12:46

Ali Bongo Ondimba expose les efforts consentis par le Gabon dans la lutte contre la pauvreté

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a exposé, mardi à la tribune des Nations unies à New York (Etats-Unis), les efforts déployés par son pays pour faire reculer l'extrême pauvreté. "En ce qui concerne la réduction de l'extrême pauvreté, nous avons déjà pris d'importantes mesures destinées à préserver le pouvoir d'achat des ménages en revalorisant les revenus et la protection sociale", a déclaré le chef de l'Etat, dans un discours prononcé dans le cadre du sommet mondial sur la pauvreté qui s'achève ce mercredi au siège des Nations unies.Le président gabonais a notamment relevé l'augmentation de la prime de transport, la hausse des allocations de rentrée scolaire, le relèvement du revenu minimum mensuel à 150.000 FCFA et l'adoption d'une ordonnance fixant le régime des prestations familiales des Gabonais économiquement faibles (GEF).Il a indiqué que les personnes vulnérables bénéficient désormais d'une pension, versée par la Caisse nationale assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), et d'une couverture médicale leur permettant à se soigner à moindre frais dans les structures hospitalières agréées. Concernant la situation alimentaire dans son pays, le président gabonais a indiqué que son gouvernement a adopté un programme national sur la sécurité alimentaire disposant d'un volet nutritionnel destiné à relancer le secteur agricole, pastoral et des pêches. Arrivé au pouvoir à l'issue de l'élection présidentielle anticipée du 30 août 2009, c'est la première fois que le président Ali Bongo Ondimba prend la parole à la tribune des Nations unies

 


 
 
le 23-09-2010 00:48

Le Club de Libreville N°6 et le gouvernement ont signé une convention de 181 milliards de francs CFA

 Le président du club de Libreville n° 6, par ailleurs président de la Confédération patronale gabonaise (CPG), Henri Claude Oyima, et le gouvernement , représenté par le ministre du Budget, Blaise Louembé et le Trésorier Payeur Générale, Yolande Okoulatsongo, ont  signé,  ce mercredi, dans la capitale,  en présence du premier ministre, Paul Biyoghé Mba,  une « convention » visant à éponger la dette de l’Etat (181 milliards de francs CFA) vis-à-vis de 119 entreprises contractuelles, a constaté GABONEWS.

 


 
 
le 23-09-2010 00:46

Discours du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba à l’ONU (TEXTE INTEGRAL)

 Le président de la République, chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, à l’instar de plusieurs de ses homologues venus du monde entier, a prononcé, mardi, devant la 65 Assemblée générale de l’ONU, un discours dans lequel il aborde de  « réelles avancées » enregistrées  notamment au  Gabon dans la mise en œuvre des objectifs du millénaire pour le développement (ODM) mais aussi lance un appel à la mobilisation des ressources suffisantes avant l’échéance de 2015, qui, pour « beaucoup de pays, dont le Gabon, demeure un défi difficile à relever dans un environnement économique et financier défavorable ».

 


 
 
le 22-09-2010 13:17

Le Gouvernement gabonais favorable à la mise en place, à Libreville, d’un Centre d’excellence de la biodiversité

A la faveur de la tenue, la semaine dernière, à Libreville de la première conférence panafricaine sur la biodiversité, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, avait « instruit » le chef du Gouvernement, Paul Biyoghé Mba, de tout mettre en œuvre pour fédérer des pairs africains  afin de mettre en place , dans la capitale gabonaise, un « Centre d’Excellence de la Biodiversité », a déclaré le ministre de l’Economie, Magloire Ngambia. Selon lui, le centre devrait remplir une dizaine d’objectifs :-          Assurer la connaissance de l’ensemble de la biodiversité et des ressources naturelles en vue d’assurer une gestion durable et responsable à forte valeur ajoutée qui concilie les impératifs du développement avec les contraintes de la conservation ;-          Permettre la mise en œuvre concertée de programmes de recherches et de diffuser les informations scientifiques sur la biodiversité ;-          Accroitre la participation  à la mise en valeur des connaissances traditionnelles des ressources de la biodiversité en impliquant les populations autochtones dans la formulation des processus d’exploitation des principes actifs tirés de la biomasse forestière et de toute autre essence utile à des fins médicales ;-          Dresser les tableaux des ressources existantes du sol, des eaux et de la biomasse.-          Etablir les relations interuniversitaires par des passerelles de recherches fondamentales dans la production des modules nécessaires à la sauvegarde de la vie humaine ;-          Limiter l’implantation des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) et des Organismes Vivants Modifiés (OVM) dans la perspective de conserver en l’état la biodiversité ;-          Lutter contre les pollutions qui appauvrissent et menacent de disparition des écosystèmes ;-          Rompre avec l’exploitation hors normes des ressources naturelles ;-          Renforcer les mesures contraignantes en matière de  législation transfrontalières sur le transport des déchets dangereux ;-          Réaliser les inventaires taxonomiques des plantes utiles dans le but de réaliser des répertoires pour la communauté scientifique internationale.Cette initiative  s’appuie sur l’ « engagement  politique du Gabon en matière de préservation de la biodiversité »  à en juger par les divers plans nationaux et code autour de l’environnement,  depuis les années 60 à nos jours.C’est surtout au sommet de la terre, à Rio (Brésil) que le Gabon a rejoint la communauté internationale dans la dynamique de la préservation de la biodiversité. Le crédo poursuivi par  feu  le président Omar Bongo Ondimba qui a cédé près de 11,3% du territoire en aires protégées.La préservation de la biodiversité est également au centre des préoccupations de l’actuel chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, en ayant fait un «  engagement politique solennel de haute portée scientifique et écologique » pour avoir inscrit dans son projet de société « l’Avenir en confiance »  le « Gabon vert » qui occupe une place de choix.Ce pilier de l’action du numéro un gabonais s’est matérialisé par l’arrêt des exportations de grumes au profit d’une transformation locale (finie ou semi-finie) du bois  aux fins de créer une industrie capable de réaliser une valeur ajoutée sur cette matière première.Le pays compte 22 millions d’hectares de forêts tropicales humides ;  125.000 Km2 de bassin hydrographique, 820 Km de façade maritime ; 8.600 espèces floristiques ; 1450 espèces fauniques, dont plusieurs sont des espèces rares peu connues et générales endémiques.Au sortir de la conférence sur la biodiversité, la semaine écoulée, les participants, dans une Déclaration dite de Libreville, se sont engagés, entre autres, à “Soutenir la mise en place de centres régionaux sur la biodiversité ».Cette déclaration sera présentée à la communauté internationale  par le président Ali bongo Ondimba, au nom de l’Afrique, tant présentement à New-York, où se poursuivent les travaux de la 65ème Assemblée générale de l’ONU (20-22 sep) qu’à Nagoya (Japon), le mois prochain, à l’occasion de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB).
 


 
 
le 22-09-2010 13:15

Ali Bongo Ondimba à la tribune des Nations Unies : « au Gabon, le taux de scolarisation atteint 96% et l’alphabétisation, 85% »

 Dans un discours prononcé, mardi,  à New-York, à la tribune de la 65ème Assemblée générale des Nations Unies  dominée par les  débats sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement(OMD), le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba,  a rappelé les efforts consentis notamment par le Gabon dans le domaine de l’éducation où « le taux de scolarisation a atteint 96% » dans le primaire et l’ « alphabétisation , 85% ». Des données  qui ressortent des quatre objectifs « atteints » par le Gabon dans le cadre du  suivi des OMD à côté de la promotion de l’égalité des sexes, l’environnement durable et l’autonomie de la femme.Le chef de l’Etat a marqué son intérêt pour la santé de mère et de l’enfant non sans déclarer : « la réduction de la mortalité  infantile est vitale ».Nous y reviendrons avec particulièrement l’intégralité de ce message dans lequel le numéro un gabonais aborde, en outre, les questions liées à l’environnement, et éclaire sur  son engagement à  « valoriser l’industrialisation de la filière bois »  pour répondre à sa vision « Paix- Développement- Partage ».Globalement, l'Afrique a progressé de manière constante sur la voie de la réalisation des OMD, c’est du moins ce qu’affirme un rapport publié mardi par la Commission de l'Union africaine (CUA), la Banque africaine de développement (BAD), la Commission économique pour l'Afrique et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).« Le taux de scolarisation nette dans l'enseignement primaire était de 76% en 2008, alors qu'il n'était que de 58% en 1999. Il y avait près de 91 filles pour 100 garçons scolarisés en 2008, contre 85 en 1999. Le taux de mortalité des moins de cinq ans est passé de 184 pour 1000 en 1990 à 144 pour 1000 en 2008. L'Afrique est en bonne voie pour atteindre la cible prévue concernant l'eau, 60% de ses habitants ayant accès à l'eau potable en 2008, contre 49% en 1990 », indique le rapport.Selon le Président du Groupe de la Banque africaine de développement(BAD), Donald Kaberuka, « les résultats encourageants obtenus et le soutien international en faveur de la réalisation des OMD en Afrique restent fort, mais il doit encore être renforcé pour parvenir à une réussite générale », pour tenter d'atteindre singulièrement l'éducation universelle d'ici à 2015 tandis que  le secrétaire général des Nations Unis, Ban Ki-Moon, lui, affirmait, lundi,  que  « Malgré les obstacles, les objectifs du millénaire sont réalisables ».
 


 
 
le 22-09-2010 13:12

Echelonnement sur quatre ans de la dette intérieure

 


 
 
le 21-09-2010 22:42

La commission d'attribution des bourses d'études statue sur les recours

Les membres de la Commission nationale d'orientation, d'attribution, d'allocations des bourses d'études et des stages (CNOAAES) examinent depuis lundi les recours introduits par les étudiants ou leurs parents pour réclamer une réorientation, une attribution ou un rétablissement de la bourse d'étude, a appris l'AGP mardi de source proche de la direction générale des bourses et stages.Selon les commissaires, la CNOAAES va examiner 2000 dossiers en provenance pour l'essentiel (300) de la France, ancien pays colonisateur, qui accueille le plus grand nombre d'étudiants et stagiaires gabonais à l'étranger.Lors d'une réunion en août dernier, le président de la CNOAAES, Etienne Massard Cabinda Makaga, a expliqué que la "suppression" de la bourse est une mesure conservatoire pouvant être levée lorsque les résultats définitifs de l'étudiants sont satisfaisants et/ou que son inscription au titre de l'année académique est parvenue au service de la scolarité de la direction générale des bourses étages."On ne peut attribuer la bourse à un étudiants qui ne la demande pas", a déclaré M. Cabinda, lors d'un débat télévisé axés pour l'essentiel sur les critères et les conditions d'attribution de la bourse.Le président de la CNOAAES a fait savoir, à cette occasion et à bien d'autres encore, que pour obtenir la bourse, tout étudiant se doit de l'exprimer annuellement par une demande écrite, transmise "par les voies autorisées que sont le Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUSS), les conseillers culturels des missions diplomatiques du Gabon à l'étranger, les associations d'étudiants".Selon les instructions du président Ali Bongo Ondimba transmises à la Commission, seuls les étudiants méritants et ceux ayant opté pour des filières n'existant pas au Gabon bénéficieront désormais d'une bourse pour l'étranger. Les décisions rendues récemment par la commission lors de ses dernières assises ont provoqué la colère de quelques "privilégiés" qui s'en sont pris aux commissaires dont leur fermeté traduisait leur souci de rétablir la justice et l'équité dans l'attribution de la bourse, jadis accordée en dehors de tout critère de performances scolaires.Le secteur de l'éducation représente 9,6% des dépenses publiques de l'Etat gabonais. Et les bourses représentent une bonne partie du budget alloué à ce secteur. Dans les pays africains, le montant de cette allocation est de 68.000 FCFA par mois contre 220.000 FCFA par mois en France. Alors que pour les autres pays (Etats-Unis, Canada, Japon, Chine, Cuba, Brésil..), le montant de la bourse varie en fonction du niveau de vie sur place.

 


 
 
le 21-09-2010 22:36

Début d’examen des recours à la DGBS

 


 
 
le 21-09-2010 12:42

Urgent:Communiqués de la Direction Générale des Bourses et Stages à l'Attention de tous les Etudiants gabonais

Après la vague de protestation contre les nombreuses suppressions des "bourses" d'études, la Commission Nationale d'Orientation et d'Atrribution d'Allocation d'Etudes et Stages vient, à travers trois communiqués, apporter plus de précisions qui devraient en principe apaiser les tensions. En effet, il s'agirait de "suspension" et non pas suppression de bourses. Les étudiants s'inquiètent en toute légitimité, des conséquences découlant de ces suppressions qui les privent d'emblée de nombreux avantages vitaux:

 


 
 
le 20-09-2010 16:59

Manganèse de Ndjolé : Le démarrage du chantier prévu en décembre prochain

L’Ambassadeur de la République populaire de Chine au Gabon, Li Fushun a, lors d’une séance de travail avec le Premier Ministre gabonais Paul Biyoghé Mba, dernièrement, à Libreville, confirmé le démarrage effectif du chantier de la mine de Manganèse de Ndjolé dans la province du Moyen Ogooué en décembre prochain. Indique une source de la primature.

 


 
 
le 20-09-2010 16:57

La France soutient la décision du Gabon interdisant l’exportation de Grumes

 Accompagnée de l’Ambassadeur, Haut représentant de la France au Gabon, la Secrétaire d’Etat française chargée de l’Ecologie auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du développement durable et de la Mer, Chantal Jouanno a devisé, le 17 septembre 2010 avec le Premier Ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba. Ce, en marge de la conférence panafricaine sur la biodiversité. Indique une source de la primature.

 


 
 
le 20-09-2010 16:51

Puma devient l'équipementier des Panthères du Gabon

- La firme allemande Puma est, depuis le wee-end dernier, l équipementier officiel de l équipe nationale de football des Panthères du Gabon, conformément à un contrat de partenariat signé à Libreville avec la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT)."Nous observons avec précision l évolution du football dans divers pays africains. Et le développement du football au Gabon a attiré notre attention, et nous a convaincu de nous engager à vos côtés", a déclaré le vice-président de la firme allemande, Widmann Horst, qui a signé le contrat de partenariat avec le président de la FEGAFFOOT, Placide Engandzas, samedi dernier au siège de la fédération à Libreville.L'engagement de la FEGAFFOOT aux côtés de Puma, une firme basée à Nurembreg (Allemagne), fait suite à la rupture de son contrat avec la firme Hermès.Le nouvel équipementier des Panthères s est engagé à tout mettre en œuvre pour que sa coopération avec la FEGAFOOT "soit une totale réussite pendant la CAN 2012 et au-delà".Pour sa part, le président de la FEGAFOOT a estimé que "le football gabonais est sur une bonne voie et a besoin d être accompagné". Selon M. Engandzas, le contrat signé avec Puma "est nettement mieux que ceux que nous avons connus avant"."Nous souhaitons aboutir maintenant à la signature d un contrat qui va nous permettre d avoir enfin des équipements pour battre campagne pour la CAN 2012 et au-delà", a-t-il dit.Le Gabon doit co-organiser la Coupe d Afrique des nations (CAN) de football en 2012 avec la Guinée-Equatoriale. Dans son dernier classement, la Fédération internationale de football association (FIFA) a placé les Panthères du Gabon au 4ème rang africain."Je pense que nous méritons le dernier classement FIFA qui propulse notre pays au 4ème rang africain", a déclaré le président de la FEGAFOOT. "C est le fruit des efforts d’un travail réalisé par les dirigeants du football: les clubs, les lignes, les joueurs et la fédération. Sans oublier les plus hautes autorités du pays", a-t-il expliqué.

 


 
 
le 20-09-2010 16:49

Ali Bongo Ondimba visite le groupe BECHTEL

Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba en séjour aux Etats-Unis, a visité vendredi dernier, à Washington DC, la capitale fédérale américaine, la société BECHTEL, spécialisée dans l’ingénierie, de construction et de gestion de projets.Le président Ali Bongo Ondimba qu’accompagnait son épouse, et le chef de la diplomatie, Paul Toungui, s’est entretenu avec Riley P. Bechtel, président de ce groupe mondialement reconnu sur le partenariat noué entre cette entreprise et l’Etat gabonais portant notamment sur les travaux de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) football 2012 que le Gabon abritera conjointement avec la Guinée Equatoriale voisine.Hors mis cet important dossier, le numéro un gabonais et les responsables de cette société ont également examiné plusieurs autres chantiers que BECHTEL devrait mener au Gabon.Le groupe américain BECHTEL est engagé sur plusieurs chantiers à travers le monde, notamment en Amérique du nord, en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique.Le président Ali Bongo Ondimba est depuis mercredi dernier à New York où il prend une part active à la 65ème session de l’Assemblée générale de l’ONU.Une session qui sera marquée lundi par l’ouverture du sommet mondial sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), toujours au siège des nations unies, un autre sommet devrait débattre des problèmes de biodiversité, une première dans les anales de l’ONU.

 


 
 
le 18-09-2010 19:42

Coup d'Etat au Gabon ou pas?

 


 
 
le 17-09-2010 18:36

Sylvia Bongo en croisade pour la santé maternelle et infantile

 


 
 
le 17-09-2010 18:33

Ali Bongo Ondimba à pied d’œuvre au siège de l’Onu à New York

 – Le président gabonais, Ali Bongo, accompagné de son épouse est arrivé jeudi à New York (USA), par ailleurs siège de l’Organisation des nations unies (ONU) où se tient la 65ème session de l’Assemblée générale.Sitôt après son arrivé, le chef de l’Etat s’est impliqué sérieusement dans le débat consacré au bilan d’étape sur les objectifs du millénaire pour le développement (OMD), objet d’un sommet en marge de la 65ème assemblée générale.Au cours de ce sommet, il s’agira d’analyser le document sur les OMD adopté en 2005, afin d’initier des nouvelles réformes avant la date butoir de 2015.Le Gabon, qui a déjà présenté trois rapports nationaux en 2003, 2006 et 2010, entend s’associer à l’accélération souhaitée des progrès en vue de la réalisation des OMD. Un objectif qui pourra être atteint grâce, une nouvelle dynamique impulsée par le numéro un gabonais, notamment à travers le concept de Gabon vert vise une industrialisation des filières bois, minière et la revalorisation des ressources environnementales.Autre objectif visé par le Gabon, l’éducation pour tous, l’autonomisation de la femme, une meilleure couverture santé, notamment la réduction de la mortalité maternelle, la lutte contre le sida, le paludisme entrant dans les grandes lignes édictées par les OMD.Tout indique donc que ce sommet sur la pauvreté auquel participe le président gabonais, sera tout aussi déterminant pour le pays qui entend saisir cette opportunité pour bénéficier de soutiens accrus en faveur de la réalisation des Objectifs du Millénaire. Peu après cette grand-messe onusienne, l’Assemblée générale, quant à elle, sera une tribune pour le Gabon et son président qui délivrera un message à la communauté internationale relatif aux grands thèmes à l’ordre du jour. La question du désarmement et la sécurité internationale, les aspects économiques et financiers, le volet social, humanitaire et culturel seront longuement abordés lors de cette rencontre annuelle au sommet de l’ONU, a affirmé un diplomate en poste au siège de l’ONU. L’assemblée générale débutera par l’élection d’un nouveau président, successeur du libyen Ali Triki, indique t-on dans les milieux onusiens, précisant que le président, Ali Bongo Ondimba qui a déjà eu à prendre la parole dans ce lieu de portée diplomatique internationale lorsqu’il occupait naguère les fonctions de ministre des Affaires étrangères au début des années 1990, connaît bien le cadre de cette instance délibérative des Nations Unies. Le Gabon siège au sein du Conseil de sécurité de l’ONU en qualité de membre non permanent jusqu’en 2011, et sera aux côtés des autres pays membres pour la réunion spéciale au sommet de cet organe central de l’organisation onusienne. Le président gabonais interviendra en présence de ses homologues sur la thématique du maintien de la paix et la sécurité internationale, thème qu’il avait énoncé lors de son passage devant l’Institut de la paix au cours de son précédent séjour intervenant dans le cadre du lancement de la présidence gabonaise du Conseil de sécurité.
 


 
 
le 17-09-2010 18:31

Un agenda chargé pour Ali Bongo Ondimba aux Etats-Unis

Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba aura un agenda chargé durant son séjour aux Etats-Unis, notamment des entretiens avec plusieurs personnalités tant politiques que des affaires.Ce jeudi, le numéro un gabonais devait s’entretenir à Washington DC, la capitale fédérale américaine avec président du groupe BECHTEL, numéro un privé du pays de l’oncle Sam dans le secteur de l’ingeniering, présent actuellement au Gabon dans la conduite de certains projets d’envergure, notamment les infrastructures de la CAN.Ali Bongo Ondimba évoquera également les questions environnementales avec le sénateur américain, Graham, dont l’engagement pour ce dossier est reconnu.Selon toujours l’agenda du séjour américain du chef de l’Etat, un déjeuner est prévu ave la chancelière allemande, Angela Merkel, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon.Par ailleurs, le président devra aussi rencontrer des hommes d’affaires américains, notamment ceux du groupe Brown Lloyd James pour l’établissement d’un conseil des affaires Gabon-Etats-Unis.Un élément important pour le développement et la promotion des affaires au Gabon, engagé dans une dynamique nouvelle d’ouverture à de nouveaux investisseurs et partenaires.
 


 
 
le 16-09-2010 19:21

Ali Bongo Ondimba lors de la conférence ministérielle panafricaine sur la biodiversité

Communiqué de Presse officielle de la Presse Présidentielle de la République Gabonaise

 


 
 
le 16-09-2010 17:19

Le Maire Eloi Nzondo pris en otage par des brigands

Cette nuit, vers 2h30, des individus armés ont pris en otage Eloi Nzondo, 3 Maire Adjoint de Libreville, dans sa résidence située au quartier Charbonnage. D’après les informations recueillies, les brigands, 10 environ,  avaient l’intention de cambrioler la propriété de l’élu.

 


 
 
le 16-09-2010 17:16

Ali Bongo Ondimba à New York pour la 65ème assemblée générale de l’ONU

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a quitté Libreville dans la nuit de mercredi à Jeudi pour New York (Etats-Unis d’Amérique) où il doit prendre part à la 65ème assemblée générale de l’ONU, ouverte mardi dernier.Les assises (20 au 22 septembre) portent sur la biodiversité, une question qui sera pour la première fois évoquée au siège de l’ONU, et les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), notamment les progrès accomplis, les obstacles et les lacunes rencontrées, ainsi que la nouvelle stratégie à adopter et les mesures concrètes à mettre en œuvre en vue de les atteindre à l’horizon 2015.Au siège des Nations unies, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba va décliner la vision et la position du Gabon sur la question de la biodiversité, cruciale pour le devenir de l’humanité.Depuis lundi dernier, Libreville abrite une conférence panafricaine destinée à adopter une position commune qui sera défendue par le continent lors la 10ème session de la conférence des parties à la convention des Nations unies sur Depuis 2002, le pays a crée 13 parcs nationaux soit près de 11% de son territoire.Avec 13 parcs nationaux représentant près de 11% de son territoire, le Gabon fait partie des pays qui ont une longueur d’avance dans la préservation et la protection de la biodiversité. 
 


 
 
le 15-09-2010 23:54

Les Panthères 4e équipe africaine au classement FIFA

 


 
 
le 15-09-2010 19:02

Décentralisation : La loi y relative adoptée

Le parlement gabonais vient d’adopter le projet de loi relatif à la décentralisation, ainsi que celui relatif au transfert de compétences de l’Etat aux collectivités locales.

 


 
 
le 15-09-2010 19:01

CEMAC : Les 5 représentants Gabonais et le Parlement présentés aux députés

Les députés gabonais, membres du parlement de la Cemac et l’institution qui les accueille à Malabo ont été officiellement présentés à la représentation du peuple, le 14 septembre 2010, au cours d’une cérémonie présidée par le ministre en charge des relations avec le parlement, Emile Douma et de nombreuses personnalités venues découvrir ce que c’est qu’un parlement communautaire.

 


 
 
le 15-09-2010 18:57

Le ministre délégué à l’Equipement visite les chantiers de la CAN dans le Haut-Ogooué

 Le ministre gabonais délégué à l’Equipement, Richard Sylong a visité dimanche dernier, à Franceville, les voiries en cours de réalisation dans la perspective de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2012 que le Gabon abritera conjointement avec la Guinée Equatoriale voisine.M. Sylong a pu s’enquérir de l’état d’avancement des différentes voies d’accès au stade municipal devant accueillir une des poules de la compétition et celui d’entraînement en construction au quartier Mbaya à la sortie de la ville.Pendant cette visite, le ministre a apprécié l’évolution des travaux en cours de réalisation, tout en interpellant les sociétés adjudicataires de ternir compte des délais de livraison, en les exécutant selon les règles de l’art.Les voies d’accès au stade figurent au nombre des conditionnalités édictées par la Confédération africaine de football (CAF) pour l’organisation de cette prestigieuse compétition sportive du continent.M. Sylong s’est ensuite rendu sur l’axe Bongoville-Léconi où un éboulement de la voie menace gravement la circulation routière et s’est aussi rendu à Ngouoni et Okondja deux autres localités de la province du Haut-Ogooué (sud-est).

 


 
 
le 15-09-2010 18:56

La contribution du Gabon à la stabilité sous-régionale appréciée par les Etats-Unis

Le président américain, Barack Obama, a apprécié la contribution du Gabon à la stabilité et à la sécurité régionale, ainsi que son rôle au sein du conseil des Nations unies, dans un message de félicitations adressé au chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba, à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance du Gabon célébré le 17 août dernier.« Nous apprécions votre contribution à la stabilité et à la sécurité régionale ainsi que votre rôle utile au sein du conseil des Nations unies », souligne le message dont l’AGP a pu obtenir copie.Selon le message, Barack Obama a indiqué que les Etats-Unis allaient continuer à soutenir le Gabon puisqu’il s’attache à œuvrer pour sécuriser la paix, la prospérité et la démocratie.Le chef de l’exécutif américain a souhaité que «les citoyens du Gabon connaissent développement économique et prospérité dans les années à venir ».Une dizaine de chefs d’Etat et de gouvernement africains ont assisté, le 17 août dernier, au cinquantenaire de l’indépendance du Gabon, marqué par un grand défilé militaire sur le front de mer à Libreville.

 


 
 
le 15-09-2010 12:59

La succession de Pierre Mamboundou au centre des débats au Gabon

La première personnalité de l’opposition gabonaise, n’est plus visible à Libreville depuis de longs mois , certaines rumeurs annonceraient son décès , d 'autres une maladie grave , bref LES UPEGISTES se posent des questions sans y trouver une réponse cohérente tant le secret est soigneusement caché par l'executtif de ce parti. 

 


 
 
le 15-09-2010 11:29

Communiqué final du Conseil des ministres de ce mardi 14 septembre 2010

« A l’ouverture des travaux, le Conseil des Ministres s’est félicité de l’organisation réussie du Cinquantenaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale ainsi que de l’importante mobilisation, dans la liesse, la concorde et la responsabilité, aussi bien à Libreville qu’à l’intérieur du pays, de l’ensemble du peuple gabonais. Aussi, le Gouvernement de l’Emergence, en son nom propre, en celui du concert institutionnel national et de l’ensemble des Gabonaises et des Gabonais, ainsi que de tous les partenaires impliqués, a exprimé toute sa profonde gratitude au Président de la République , Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, pour les importantes innovations apportées ; un ensemble d’éléments novateurs ayant donné un cachet particulier à ces festivités ainsi que la dimension internationale qui en a découlé avec la participation de plusieurs Chefs d’Etat, de Gouvernement et de délégations, venus des pays amis.AU TITRE DES PROJETS DE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRESMINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE, CHARGE DE LA REFORME DE L’ETATSur présentation du Ministre, le Conseil des Ministres a adopté le projet de loi de finances rectificative, exercice 2010. Ce projet de loi est rendu nécessaire par la prise en compte des mesures urgentes annoncées par le Président de la République, Chef de l’Etat, dans son projet  de société « L’Avenir en Confiance », ainsi que les dépenses de la CAN 2012 et l’impératif de répondre aux attentes des populations rurales après les enseignements tirés de la caravane « Gabon Profond », conjugués aux urgences apparues dans l’exécution du budget 2010.Ainsi, le projet de loi de finances rectificative exercice 2010 est arrêté à 2.214,5 milliards de F.cfa, soit une hausse de 118,6 milliards de F.cfa provenant essentiellement de la plus-value pétrolière et d’un meilleur recouvrement des recettes douanières.La structure du cadrage budgétaire initial de 60% pour les dépenses de fonctionnement et les charges de la dette et de  40% pour l’investissement, conformément aux autorisations parlementaires et de la déclaration de politique générale, a été maintenue.Ces recettes supplémentaires permettent de financer certaines dépenses urgentes et sensibles relatives notamment :-   au recrutement de 1.772 enseignants au pré-primaire, au primaire et au secondaire, de 232 enseignants et chercheurs au supérieur, de 826 agents dans le domaine de la santé et des affaires sociales et de 1.125 agents pour les autres secteurs ;-  à l’organisation des examens et concours de l’Education Nationale et de l’Enseignement technique pour un paiement intégral des vacations;-   au financement de la restauration des étudiants en milieu universitaire ;-   à la célébration du Cinquantenaire de l’Indépendance ;-      à la prise en charge de l’épidémie de Chikungunya et au rapatriement de la bombe de Cobaltothérapie ;-      à la réalisation d’études et audits en vue de la modernisation de l’Administration et de la réforme budgétaire ;-         à l’Exposition Universelle 2010 à Shanghaï ;-         aux évacuations sanitaires ;-         à l’octroi d’une rallonge budgétaire pour les bourses ;-         à l’appui à l’activité de SOGATRA ;-         aux agences nationales nouvellement créées ;-         aux dépenses de sécurité et de souveraineté ;-         aux cotisations internationales et contributions aux organismes divers.En ce qui concerne les dépenses d’investissement, le redéploiement de 123,2 milliards de F.cfa a été affecté aux secteurs prioritaires pour des projets devant s’exécuter au cours du dernier trimestre de l’année 2010.Il s’agit notamment :-         du Cinquantenaire : 27,2 milliards de F.cfa ;-         de l’Education Nationale : 4 milliards de F.cfa-         de la Santé : 730 millions de F.cfa ;-         de la Défense  et de la Sécurité : 19,4 milliards de F.cfa pour le renforcement des capacités opérationnelles de nos forces de sécurité et de défense ;-         des Equipements et Infrastructures : 12,8 milliards de F.Cfa ;-         de l’Energie : 5,3 milliards de F.cfa ;-         de l’Habitat : 10,7 milliards de F.cfa pour l’accélération du Programme national d’habitat social et le désenclavement du quartier Kinguélé ;-         des Transports : 4,7 milliards de F.cfa ;-         de l’Agence Nationale de l’Informatique et autres Agences nouvellement créées : 10,6 milliards de F.cfa ;-         des Affaires Etrangères : 4,5 milliards de F.cfa-         du Budget : 3,9 milliards de F.cfa ;-         et de l’Economie : 2,8 milliards de F.cfa.Les dépenses relatives aux charges de la dette publique restent quasi inchangées.Enfin, le Conseil a  autorisé un certain nombre de missions à l’étranger des membres du Gouvernement.La notification de chaque mission sera faite aux différents Ministres par le Secrétariat Général du Conseil des Ministres.
 


 
 
le 15-09-2010 00:35

Le calendrier scolaire 2010-2011 dévoilé

 


 
 
le 15-09-2010 00:34

La loi sur la décentralisation enfin adoptée

 


 
 
le 14-09-2010 19:09

Le chef de l’Etat préside un conseil des ministres, mardi

 Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba préside ce mardi, un conseil des ministres au palais présidentiel, indique un communiqué officiel.Ce tour de table se tiendra alors que la capitale Libreville abrite une importante conférence sur la biodiversité en prélude à la convention sur la diversité biologique prévue en octobre prochain Nagoya (Japon).

 


 
 
le 14-09-2010 19:06

Interdiction de vendre des uniformes dans les établissements, la décision ne fait pas que des heureux

La décision du ministre gabonais de l'Education nationale, Séraphin Moudounga, d'interdire la vente des uniformes dans les établissements scolaires à partir de la rentrée scolaire 2010-2011 ne fait pas que des heureux.Elle a été accueillie avec une joie indicible par les parents d’élèves qui ont fait le déplacement de la salle polyvalente de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM) la semaine dernière, mais aussi des enseignants qui, eux-mêmes, sont aussi des parents d’élèves.Mais les plus touchés par la décision ministérielle, même si la plupart d’entre eux sont restés de marbre, sont les chefs d’établissements secondaires publics et privés et les responsables des établissements primaires privés qui en font les frais. La plupart d'entre eux ont conditionné l'accès dans les établissements qu'ils dirigent au port de l’uniforme qu’ils sont les seuls à vendre à un prix qu’ils sont les seuls à fixer et qui suit chaque année la courbe de leurs projets, a affirmé un parent d’élève. La vente des tenues était devenue une affaire juteuse. Obligation était ainsi faite à tout élève inscrit dans un établissement scolaire de s'acheter chaque année un nouvel uniforme scolaire. Etant entendu qu'il n'était pas possible pour lui de se présenter avec un ancien. Le prix de l'uniforme variait selon les établissements, entre 15 000 et 20 000 F CFA. A cette somme s'ajoutait les frais inhérents à la pose du logo de l’établissement sur l'uniforme qui oscillait entre 2 500 et 5 000 F CFA.Ces dispositions édictées par les chefs d’établissements et leurs associés (couturiers et autres prestataires) obéraient les budgets des familles nombreuses ayant des enfants scolarisés, pis, ces uniformes ne devaient servir que le temps d’une seule année scolaire.Que vont-ils maintenant inventer pour rattraper la cagnotte qu’ils ont inéluctablement perdue ? A près la ’’botte’’ des internats qui fonctionnaient avec des budgets en millions mais sans élèves, il est fort probable que ce soit sur les inscriptions qu’ils pourraient se rattraper, a ironisé un autre parent d’élève. Mais là encore, le temps est compté… Bientôt ce sera une affaire classée. D’ailleurs, une mesure a été prise pour que seuls les apprenants présentant un transfert en bonne et due forme soient inscrits.A chaque rentrée scolaire, les chefs d’établissements, notamment ceux des établissements secondaires publics (les ex-lycées d’Etat et collèges) créaient sciemment des situations de pénuries pour ainsi faire de la surenchère lors des inscriptions. C’est ainsi que certains parents d’élèves étaient souvent amenés à débourser jusqu’à 200 000 F CFA pour obtenir le droit d’envoyer un enfant à l’Ecole. Des réseaux s’étaient même créés entre les chefs d’établissements, les censeurs et certains enseignants pour faire des recrutements ciblés dans le but de se partager les dividendes ainsi générés.Autre retombée positive de la décision ministérielle, le coup d'arrêt donné aux activités de certains parents d’élèves et aux élèves qui jouaient à la ’’marelle’’ entre les classes et les établissements à chaque rentrée des classes. L’une des conséquences immédiates à ce jeu de colin-maillard était, bien entendu, la hausse du taux d’échecs et des déperditions scolaires.
 


 
 
le 14-09-2010 13:31

NOUVEAU SITE INTERNET DU PARTI DEMOCRATIQUE GABONAIS BIENTOT ONLINE:

NOUVEAU SITE INTERNET DU PARTI DEMOCRATIQUE GABONAIS BIENTOT ONLINE:
 


 
 
le 14-09-2010 12:42

Avec Ali BONGO ONDIMBA , la route avançe.

 L’axe routier Mékambo-Batouala, long de 92 km, est désormais praticable ‘’en toute saison’’ grâce aux travaux de reprofilage qui y ont effectués par les équipes de la subdivision des Travaux publics de Makokou.Les travaux de réhabilitation du tronçon routier ont été lancés à la suite d’une visite d’inspection de la route Makokou-Mékambo (180 km), effectuée du 31 mai au 1er juin derniers, par le Directeur régional Nord-est des Travaux publics, Lilian Gomes Adandé. A cette occasion, le responsable de la direction Nord-est des TP, qui est basé à Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, avait observé, sur 80% du tronçon routier, une absence du dispositif de drainage des eaux de ruissellement, une présence importante des nids de poule, des travées et des ravines profondes un peu partout.Selon M. Adandé, les travaux de réhabilitation ont consisté à recharger la chaussée à certains endroits pour éliminer notamment les bourbiers, améliorer la visibilité dans les virages et les montées. Il a salué l’attitude responsable des agents du terrain dont le ‘’réflexe républicain’’ a permis d’accéder aux vœux des populations, en dépit du mouvement d’humeur qui a récemment perturbé les activités au sein du ministère des TP et de l’Equipement à Libreville. Pour leur part, les populations du département de la Zadié (Mékambo), tout en rendant hommage aux pouvoirs publics pour leurs efforts inlassables en vue de l’amélioration des voies de communications sur l’ensemble du territoire national, ont lancé un appel pour que soient pris en compte les axes routiers Mékambo-Mazingo, Mékambo-Malouma (communément appelé Demi-pays) et Mékambo-Ekata. Lesquels se trouvent dans un état de dégradation très avancé. La subdivision TP de Makokou a été récemment érigée en une Direction régionale en raison de la vaste superficie de la province de l’Ogooué-Ivindo. Cette décision, prise il y a plusieurs mois déjà, par le gouvernement tarde cependant à se concrétiser.
 


 
 
le 14-09-2010 12:28

Libreville, capitale africaine de la biodiversité

Communiqué de presse officielle de la Presse Présidentielle de la République Gabonaise

 


 
 
le 13-09-2010 11:30

Communiqué de presse sur la mission d’inspection de la CAF du 04 au 05 septembre 2010 -Chantiers CAN 2010/Haut Ogooué–Libreville

Une mission d’inspection de la CAF a séjourné au Gabon du 04 au 05 septembre 2010. Cette quatrième mission comprenait, outre le Général Seyni MEMENE, vice-président de l’instance dirigeante du football africain, des membres du Bureau exécutif et du département Médias de la CAF, des représentants de SportFive, détenteur des droits de marketing de la CAF, et le conseiller Sécurité du président de la FIFA. La mission de la CAF, qui s’est rendue sur les chantiers du Haut Ogooué et de Libreville, avait pour objectif d’apprécier les efforts du Gabon dans la réalisation des infrastructures liées à la CAN 2012, suite à la mise en demeure du pays du fait du retard constaté lors de la précédente inspection de mars. Efforts illustrés par la signature d’un important accord avec l’entreprise américaine BECHTEL. Cet accord conclu entre l’Agence Nationale des Grands Travaux et la première entreprise américaine de travaux publics devant permettre, conformément à la volonté politique du Président Ali BONGO ONDIMBA, de conduire à leur terme, dans le respect des normes en vigueur, tous les chantiers financés et octroyés par l’Etat (qui consacre aujourd’hui un pourcentage conséquent de son budget à la réalisation d’infrastructures, à hauteur de 900 milliards de FCFA), y compris ceux du Cinquantenaire et de la CAN 2012. Le Ministre des Sports a ainsi, tout en remerciant la CAF et le Général MEMENE au nom du Chef de l’Etat et du Gouvernement, pour les « appréciations positives exprimées, qui vont dans le sens des efforts et engagements d’offrir une belle fête à la jeunesse africaine, sous-régionale et gabonaise », rappelé la détermination du Président de la République déclarant en 2009 que « S’il ne devait y avoir qu’un seul dossier durant son septennat, ce serait celui de la CAN ». Ce faisant, le Ministre René NDEMEZO’ OBIANG a réaffirmé « l’engagement du Gouvernement à respecter les échéances de paiement des entreprises » qui, quant à elles, « se sont engagées, sur l’honneur, à terminer les travaux dans les délais impartis ». Suite à la séance de travail COPICAN/COCAN du 02 septembre 2010, présidée par le Premier Ministre, des réunions sectorielles avec les Ministères concernés sont programmées cette semaine, afin de statuer sur les équipements, et les volets financier, technique et structurel des dossiers CAN 2012. Fort de ces assurances, le Général MEMENE s’est déclaré « très satisfait » de constater « une avancée significative des travaux », pour reprendre les termes de l’ultimatum lancé au Gabon au vu du retard accusé dans la construction des infrastructures de la CAN. Tout en invitant fermement le Gouvernement à respecter ses engagements, et à ne pas ralentir le rythme des travaux, « sous quelque raison que ce soit ». Une inspection détaillée des infrastructures contenues dans le cahier des charges de la CAF est annoncée pour début décembre. A l’issue de cette mission, un rapport exhaustif sera remis au Comité exécutif de la CAF. Une réunion de restitution a clôt la mission d’inspection, hors de la présence des médias, à la demande expresse de la délégation de la CAF. Fait à Libreville, le 06 septembre 2010
 


 
 
le 12-09-2010 22:57

Rémy Ossélé Ndong devise avec les compagnies de transport aérien

Le Ministre gabonais des transports, Rémy Ossélé Ndong a échangé avec les responsables des compagnies de transport aérien, le 9 septembre 2010 en vue d’une concertation susceptible d’apporter des améliorations dans leurs activités respectives et dans leurs domaines d’activités.

 


 
 
le 11-09-2010 23:47

Fini les transferts anarchiques d’élèves

 


 
 
le 11-09-2010 19:02

Les dispositions sécuritaires présenté à Ali Bongo Ondimba

Introduit par le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndougou le commandant en chef desdites forces, le général Antoine Embinga, et ses collaborateurs  ont présenté au Président de la République, jeudi dernier, les dispositions sécuritaire relative à la CAN 2012.
 


 
 
le 10-09-2010 21:45

Les activités hebdomadaires du Président Ali Bongo Ondimba

 L’agenda de travail du Président de la République, souligne le communiqué signé par le Secrétaire général adjoint, porte parole de la Présidence de la République gabonaise, Guy Bertrand Mapangou, a été marqué cette semaine qui s’achève par l’audience qu’il a accordé, au Palais présidentiel, au Premier Ministre de Sao Tomé et Principe, Emery Patrice Trovoada, dans le cadre d’une visite de travail et d’amitié, au lendemain de son retour du Royaume d’Arabie Saoudite et du Rwanda.

 


 
 
le 10-09-2010 19:22

Deux groupes d’adolescents abusent à tour de rôle d’une jeune fille

 Une élève de 20 ans d’un établissement scolaire de l’intérieur du Gabon, venue passer les vacances à Libreville, a été violée dernièrement, par un groupe d’adolescents âgés de 15 à 18 ans sur la plage du Tropicana, à Libreville.

 


 
 
le 10-09-2010 19:17

Le PM santoméen chez Ali Bongo Ondimba

Le Premier ministre de l’archipel de Sao Tomé et Principe, Emery Patrice Trovoada a été reçu mercredi, à Libreville par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba.
 


 
 
le 10-09-2010 19:16

Ali Bongo Ondimba assiste à la grande prière de l’Aïd El Fitr

Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, Raïs de la communauté musulmane du Gabon, a assisté vendredi matin à la grande prière marquant la fin du ramadan ou Aïd El Fitr, à la Mosquée Hassan II à Libreville.
 


 
 
le 08-09-2010 20:26

Le PM santoméen en visite à Libreville

 Le Premier ministre santoméen, Patrice Emery Trovoada est arrivé mercredi à Libreville pour une visite d’amitié et de travail, selon de source officielle.
 


 
 
le 08-09-2010 16:26

Passer ses nuits à surfer augmenterait le risque de maladie mentale !

 


 
 
le 07-09-2010 18:51

Le cabinet de l’épouse du chef de l’Etat dénonce l’imposture et la médisance dont il est l’objet

Le cabinet de la Première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, dans un communiqué de presse, a dénoncé le fait qu’un prétendu conseiller Télésphore Obame Ngomo qui serait en service dans ce cabinet alimenterait un certain nombre des médias qui reprendraient à leur compte distillées sur internet à partir d’un blog.Selon le communiqué, ce blog diffuserait des pamphlets, des prises de position ou attaques personnelles à l’encontre du Premier ministre, Paul Biyoghé Mba ainsi que son gouvernement serait le fait d’un des conseillers de la Première dame, Sylvia Bongo Ondimba.Le cabinet a marqué son indignation face à ces attaques injustifiées et inélégantes, ainsi que la publication à leur compte par ces mêmes organes de presse, d’informations relevant de la pure spéculation, et qui sont dénuées de tout fondement, indique le document.Les services de Sylvia Bongo Ondimba ont affirmé que la mise en cause dans cette sombre affaire, n’occupe aucune fonction officielle ou contractuelle auprès de la Première dame, encore moins à la présidence de la République.Toutefois, les collaborateurs de la Première dame s’étonnent de la légèreté et la précipitation avec lesquelles ces médias ont relayés avec délectation ces informations et insinuations sans pour autant chercher à recouper ces informations, ainsi que l’exigent l’éthique et la déontologie professionnelles en matière de communication, relève le texte.Les responsables de ces organes de presse auraient dû, avant toute publication, procéder à un recoupement de leurs différentes informations, avant de publier ou propager des contre-vérités, poursuit le communiqué.Le cabinet de la Première dame espère que la clarification du statut de l’auteur de ces articles sur son blog, permettra non seulement d’édifier tous les médias en lignes, mais en plus, cela éclairera aussi la lanterne de ceux et celles qui ont d’un part pris le parti de se délecter de ces informations, et d’autres part de relayer des informations non fondées, notamment chaque fois qu’il s’agit du Gabon.Rappelons que le dénommé Télésphore Obame Ngomo avait déjà récemment publié un article sur la toile intitulée : « Les conditions du coup d’Etat sont effectives au Gabon ».Dans cet article, l’auteur se présentait comme étant un conseiller du président de la République affecté au service de la communication de la Première dame. Mais selon le constat établi par le cabinet, il s’agissait en vérité, d’une usurpation de titre, étant donné que l’intéressé n’a en réalité jamais occupé les fonctions dont il s’est prévalu.A ce propos, le cabinet de la Première dame appelle les populations gabonaises à plus de vigilance pour éviter qu’elles ne se laissent duper par la ‘’magie déstabilisatrice’’ de ces discours qui sont autant dangereux qu’inquiétant.Enfin, le cabinet de l’épouse du président a enjoint les différents médias concernés par cette affaire, à publier son démenti dans les mêmes conditions et sous les mêmes formes.
 


 
 
le 06-09-2010 22:24

La roue des bourses et stages

 


 
 
le 06-09-2010 20:22

Gabon/People : Un grand ouf pour Omar Defunzu !

 


 
 
le 06-09-2010 16:15

Ali Bongo Ondimba assiste à l’investiture de Paul Kagame

Ali Bongo Ondimba assiste lundi à Kigali, à l’investiture de son homologue rwandais, paul Kagame, réélu le 9 août dernier à la tête de son pays pour un mandat de sept ans.Ce sont au total, 16 présidents et chef de gouvernements africains qui assistent à ce cérémonial au stade de la capitale rwandaise.En marge de l’investiture, il est prévu un entretien entre Ali Bongo Ondimba et Paul Kagame Candidat du Front patriotique rwandais (FPR), Paul Kagame avait obtenu lors de ce scrutin 93,08% des suffrages face à deux autres candidats.La participation à ce scrutin avait atteint un taux de 95% dans l’ensemble de toutes les cinq provinces du pays.En dépit d’une bonne organisation, des observateurs avaient dénoncé, une absence de liberté de presse entre autre.C’est la deuxième élection présidentielle organisé au Rwanda après le génocide de 1994 qui avait fait près 800.000 morts en majorité de l’ethnie Tutsi et hutu modérés.
 


 
 
le 06-09-2010 00:39

AMICAL / GABON-BURKINA FASO (1-1)

Le Gabon et le Burkina Faso ont fait match nul (1-1) en match amical, dimanche à Cannes-La Bocca. Les Panthères ont marqué par Issakounia avant de concéder l’égalisation sur un penalty d’Alain Traoré. Leur coach, Gernot Rohr, dresse un bilan positif de cette semaine de rassemblement sur la Côte d’Azur.

 


 
 
le 06-09-2010 00:20

La CAF de nouveau en inspection au Gabon en décembre

 Au sortir de ce qui devait être la dernière visite d’inspection de la CAF, le général Seyi Memene, vice président de cette institution africaine a déclaré que « nous reviendrons dans la première semaine de décembre 2010 et nous inspecterons toutes les infrastructures inscrites dans le cahier des charges de la CAF (routes, aéroports, hôpitaux, stades, hôtels), une déclaration faite après avoir encouragé le gouvernement à s’impliquer davantage dans le suivi des travaux.

 


 
 
le 05-09-2010 01:38

PDG/3ème arrondissement : La 10ème édition des cours de vacances s’achève en apothéose par la récompense des élèves méritants

La 10 édition des cours de vacances organisée, durant un mois (du 2 juillet au 2 aout), dans le premier siège du 3 arrondissement de la commune de Libreville, par l’élu de cette circonscription politique du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir), Vincent De Paul Gondjout, s’est achevée hier vendredi en apothéose, à l’école publique d’Akébé-OPT.

 


 
 
le 05-09-2010 00:58

La Fédération PDG Russie et Europe de l'Est se prépare à la rentrée politique de sa base

Suite à sa très prochaine rentrée politique , la Fédération PDG Russie et Europe de l'Est par l'entremise de son Secrétaire Fédéral

 


 
 
le 04-09-2010 22:41

Télesphore OBAME NGOMO répond a l'article de l'UJPDG FRANCE

– Le 31 août 2010 paraissait sur de nombreux sites « Internet » un communiqué de presse émanant du Cabinet de la Première Dame, Sylvia Bongo Ondimba, faisant « un démenti » comme quoi je ne serais ni membre dudit cabinet, ni conseiller du Président de la République. Ce qui est totalement normal dans la mesure où les responsables du site « Gaboneco » avaient fait à ma grande surprise une présentation inexacte de ma personne.
 


 
 
le 04-09-2010 22:39

Le Gabon sera prêt pour 2012

 


 
 
le 03-09-2010 17:54

Le ministre de l’Education nationale annonce la fin des transferts douteux dans les établissements du secondaire

– Le ministre gabonais de l’Education nationale, Séraphin Moudounga, a annoncé qu’il sera mis fin aux transferts scolaires illégaux au sein des établissements scolaires publics, a appris vendredi notre Fédération  de sources proches du ministère de l’Education nationale.

 


 
 
le 03-09-2010 13:01

Imposture et Usurpation de Titre à la Présidence de la République:Le Cabinet de la Première Dame réagit en rétablissant la vérité

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

"Un certain nombre de médias reprennent à leur compte des informations distillées à partir d’un blog et accréditent l’idée que les pamphlets, prises de position ou attaques personnelles à l’encontre du Premier Ministre du Gabon et de son Gouvernement, diffusés sur internet seraient le fait de «  l’un des conseillers de la Première Dame Sylvia Bongo Ondimba », en la personne de Monsieur Télesphore Obame Ngomo.

 


 
 
le 01-09-2010 19:53

Accord avec Areva pour un "observatoire de la santé" au Gabon en octobre

 L'Etat gabonais et le groupe nucléaire français Areva ont trouvé un "accord définitif" pour créer en octobre un "observatoire de la Santé" à Mounana (sud-est du Gabon), ancien site d'exploitation de l'uranium, selon un communiqué des deux parties.

 


 
 
le 01-09-2010 19:14

Assemblée Nationale/SENAT : La session budgétaire débute, ce mercredi

- Rentrée parlementaire, mercredi,  respectivement pour les deux chambres du parlement gabonais (Assemblée Nationale et SENAT), dans le cadre de la session budgétaire, en présence du premier ministre, chef du Gouvernement, Paul Biyoghé Mba, selon communiqué officiel. 
 


 
 
le 01-09-2010 18:59

Réaménagement dans l’administration territoriale

 Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba a appris un décret lundi dernier portant nomination des personnels de commandement et d’encadrement dans l’administration territoriale.