Fédération P.D.G Russie et Europe de l'Est

Parti Démocratique Gabonais branche Europe de l'Est: Avançons Ensemble!!!

le 20-09-2010 16:49

Ali Bongo Ondimba visite le groupe BECHTEL


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba en séjour aux Etats-Unis, a visité vendredi dernier, à Washington DC, la capitale fédérale américaine, la société BECHTEL, spécialisée dans l’ingénierie, de construction et de gestion de projets.

Le président Ali Bongo Ondimba qu’accompagnait son épouse, et le chef de la diplomatie, Paul Toungui, s’est entretenu avec Riley P. Bechtel, président de ce groupe mondialement reconnu sur le partenariat noué entre cette entreprise et l’Etat gabonais portant notamment sur les travaux de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) football 2012 que le Gabon abritera conjointement avec la Guinée Equatoriale voisine.

Hors mis cet important dossier, le numéro un gabonais et les responsables de cette société ont également examiné plusieurs autres chantiers que BECHTEL devrait mener au Gabon.

Le groupe américain BECHTEL est engagé sur plusieurs chantiers à travers le monde, notamment en Amérique du nord, en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique.

Le président Ali Bongo Ondimba est depuis mercredi dernier à New York où il prend une part active à la 65ème session de l’Assemblée générale de l’ONU.

Une session qui sera marquée lundi par l’ouverture du sommet mondial sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), toujours au siège des nations unies, un autre sommet devrait débattre des problèmes de biodiversité, une première dans les anales de l’ONU.

 


Commentaires

 
 
 
le 18-09-2010 19:42

Coup d'Etat au Gabon ou pas?


Pris au départ pour des missiles, des obus et des roquettes militaires enterrés ont été découverts dans les forêts voisines de la ville d’Oyem dans le nord du Gabon. Survenue un an, jour pour jour, après la déclaration de Francis Sala Ngouah-Beaud accusant André Mba Obame d’avoir préparé un coup de force, la découverte a fait jaser, aussi bien dans la capitale du Woleu-Ntem qu’à Libreville. La version officieuse des officiels.
 
© Gaboneco / La découverte telle que filmée avec un téléphone GSM par une étudiante de passage à Oyem.
 
La rumeur s’est répandue sur Oyem comme une trainée de poudre : Des missiles enterrés ont été découverts dans la forêt non loin d’Oyem. Dans la capitale du Woleu-Ntem et à Libreville, où la nouvelle est parvenue à certains milieux, on n’a pas hésité à penser à un opposant originaire de cette province, André Mba Obame qui était accusé, le 12 septembre 2009, par le journaliste Francis Sala Ngouah-Beaud, d’avoir contacté les autorités équato-guinéennes et Camerounaises dans l’optique d’une prise du pouvoir par la force. 

Les faits : Un cultivateur, puis des paysannes ont découvert en l’intervalle d’un mois, non pas des missiles mais des roquettes et des obus enterrés dans la forêt. Selon un journaliste de la localité joint au téléphone, le cultivateur qui a le premier fait la découverte, l’aurait rapporté aux militaires basés à Eyena-Assi, 2è région militaire. La soldatesque n’aurait, semble-t-il, pas réagi à la déclaration du paysan et de ses enfants.

Le 16 septembre dernier, des cultivatrices ont fait la même découverte dans leurs plantations situées dans l’arrière-forêt du village Alum, à 5 Km environ de la ville d’Oyem «en allant vers la Guinée Equatoriale». La zone est une ancienne carrière de latérite abandonnée à la périphérie de laquelle de nombreuses femmes ont des plantations.

Ayant pris des photos avec son téléphone, une étudiante qui avait accompagné ses parents aux champs a décide d’en informer les autorités. Elle a donc alerté un colonel agissant en qualité de commissaire de police de la ville d’Oyem. S’étant rendu sur les lieux avec quelques hommes, le commissaire de police a établi un procès-verbal de la découverte avant d’alerter le procureur de la République avec lequel il est revenu sur les lieux pour un constat et un procès-verbal respectueux de la procédure idoine. 
 
Affaire à suivre.... 
 


Commentaires

 
 
 
le 17-09-2010 18:36

Sylvia Bongo en croisade pour la santé maternelle et infantile


L’épouse du chef de l’Etat gabonais, Sylvia Bongo, est actuellement à New York, aux Etats-Unis, où elle s’entretiendra le 24 septembre prochain avec des partenaires stratégiques pour renforcer son engagement en faveur de la santé maternelle et infantile.
 
© D.R. La première du Gabon, Sylvia Bongo
 
Sylvia Bongo s’est envolée le 15 septembre pour New York, aux Etats-Unis, avec son époux le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo, qui participe à l’Assemblée générale des Nations Unies qui se tiendra les 23 et 24 septembre prochains. En marge de cet important conclave, la première dame gabonaise s’entretiendra le 24 septembre avec des partenaires stratégiques pour renforcer son engagement dans le domaine de la santé maternelle et infantile.

«J’attends avec impatience les rencontres prévues à New York. J’ai conçu un programme pour accompagner et soutenir nos familles et nos communautés, c’est-à-dire l’essence de Notre Nation. Dans le domaine de la santé notamment, j’entreprends des actions de prévention et d’amélioration de la qualité des soins, en synergie avec le gouvernement et les agents au développement, pour que plus jamais aucune femme, aucune mère ne meure en donnant la vie et qu’aucun enfant, dans mon pays, ne meure à cause du VIH, du Paludisme, de la Tuberculose ou de la Drépanocytose. Au cours de mon voyage à New York, j’espère de tout mon cœur avoir des échanges enrichissants et trouver de nouveaux partenaires afin de mieux aider les couches fragilisées de notre société et de leur redonner espoir. »

«Au cours de mon voyage à New York, j’espère de tout mon cœur avoir des échanges enrichissants et trouver de nouveaux partenaires afin de mieux aider les couches fragilisées de notre société et de leur redonner espoir», a-t-elle poursuivi. 

Selon le programme officiel de cette visite la première dame gabonaise assistera le 24 septembre à la conférence de l’Organisation internationale pour la lutte contre la drépanocytose (OILD), présidée par la première dame du congolaise, Madame Sassou Nguesso. Des réunions bilatérales avec les partenaires humanitaires tels que l’UNFAP et l’UNICEF sont également prévues. Cette initiative de Sylvia Bongo intervient quelques semaines après son adhésion à Synergies Africaines pour le Sida et les Souffrances, une organisation non gouvernementale panafricaine, fondée en novembre 2002 par la première dame du Cameroun, Chantal Biya.
 


Commentaires

 
 
 
le 17-09-2010 18:33

Ali Bongo Ondimba à pied d’œuvre au siège de l’Onu à New York


 – Le président gabonais, Ali Bongo, accompagné de son épouse est arrivé jeudi à New York (USA), par ailleurs siège de l’Organisation des nations unies (ONU) où se tient la 65ème session de l’Assemblée générale.

Sitôt après son arrivé, le chef de l’Etat s’est impliqué sérieusement dans le débat consacré au bilan d’étape sur les objectifs du millénaire pour le développement (OMD), objet d’un sommet en marge de la 65ème assemblée générale.

Au cours de ce sommet, il s’agira d’analyser le document sur les OMD adopté en 2005, afin d’initier des nouvelles réformes avant la date butoir de 2015.

Le Gabon, qui a déjà présenté trois rapports nationaux en 2003, 2006 et 2010, entend s’associer à l’accélération souhaitée des progrès en vue de la réalisation des OMD. 

Un objectif qui pourra être atteint grâce, une nouvelle dynamique impulsée par le numéro un gabonais, notamment à travers le concept de Gabon vert vise une industrialisation des filières bois, minière et la revalorisation des ressources environnementales.

Autre objectif visé par le Gabon, l’éducation pour tous, l’autonomisation de la femme, une meilleure couverture santé, notamment la réduction de la mortalité maternelle, la lutte contre le sida, le paludisme entrant dans les grandes lignes édictées par les OMD.
Tout indique donc que ce sommet sur la pauvreté auquel participe le président gabonais, sera tout aussi déterminant pour le pays qui entend saisir cette opportunité pour bénéficier de soutiens accrus en faveur de la réalisation des Objectifs du Millénaire. 
Peu après cette grand-messe onusienne, l’Assemblée générale, quant à elle, sera une tribune pour le Gabon et son président qui délivrera un message à la communauté internationale relatif aux grands thèmes à l’ordre du jour. 

La question du désarmement et la sécurité internationale, les aspects économiques et financiers, le volet social, humanitaire et culturel seront longuement abordés lors de cette rencontre annuelle au sommet de l’ONU, a affirmé un diplomate en poste au siège de l’ONU. 
L’assemblée générale débutera par l’élection d’un nouveau président, successeur du libyen Ali Triki, indique t-on dans les milieux onusiens, précisant que le président, Ali Bongo Ondimba qui a déjà eu à prendre la parole dans ce lieu de portée diplomatique internationale lorsqu’il occupait naguère les fonctions de ministre des Affaires étrangères au début des années 1990, connaît bien le cadre de cette instance délibérative des Nations Unies. 

Le Gabon siège au sein du Conseil de sécurité de l’ONU en qualité de membre non permanent jusqu’en 2011, et sera aux côtés des autres pays membres pour la réunion spéciale au sommet de cet organe central de l’organisation onusienne. 

Le président gabonais interviendra en présence de ses homologues sur la thématique du maintien de la paix et la sécurité internationale, thème qu’il avait énoncé lors de son passage devant l’Institut de la paix au cours de son précédent séjour intervenant dans le cadre du lancement de la présidence gabonaise du Conseil de sécurité.
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article