Fédération P.D.G Russie et Europe de l'Est

Parti Démocratique Gabonais branche Europe de l'Est: Avançons Ensemble!!!

le 15-09-2010 18:56

La contribution du Gabon à la stabilité sous-régionale appréciée par les Etats-Unis


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le président américain, Barack Obama, a apprécié la contribution du Gabon à la stabilité et à la sécurité régionale, ainsi que son rôle au sein du conseil des Nations unies, dans un message de félicitations adressé au chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba, à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance du Gabon célébré le 17 août dernier.

« Nous apprécions votre contribution à la stabilité et à la sécurité régionale ainsi que votre rôle utile au sein du conseil des Nations unies », souligne le message dont l’AGP a pu obtenir copie.

Selon le message, Barack Obama a indiqué que les Etats-Unis allaient continuer à soutenir le Gabon puisqu’il s’attache à œuvrer pour sécuriser la paix, la prospérité et la démocratie.

Le chef de l’exécutif américain a souhaité que «les citoyens du Gabon connaissent développement économique et prospérité dans les années à venir ».

Une dizaine de chefs d’Etat et de gouvernement africains ont assisté, le 17 août dernier, au cinquantenaire de l’indépendance du Gabon, marqué par un grand défilé militaire sur le front de mer à Libreville.

 


Commentaires

 
 
 
le 15-09-2010 12:59

La succession de Pierre Mamboundou au centre des débats au Gabon


 

La première personnalité de l’opposition gabonaise, n’est plus visible à Libreville depuis de longs mois , certaines rumeurs annonceraient son décès , d 'autres une maladie grave , bref LES UPEGISTES se posent des questions sans y trouver une réponse cohérente tant le secret est soigneusement caché par l'executtif de ce parti. 

                                                   

  

Alors que les élections législatives avancent à grands pas, une rumeur sur l’éventualité de sa succession court, mais personne n’ose en parler. Pour les fans de l’UPG, ce parti doit changer ses pratiques, sinon ce serait sa mort politique assurée. Le Gabon ne se limite pas à Ndendé pour obtenir des avantages ou des nominations ou encore pour prendre le contrôle de ce parti après la sortie programmée  ou envisagée de la scène politique de son leader.

En effet, ce parti d'opposition critiquant sans cesse , sans foi ni loi leParti Démocratique Gabonais prouve de plus en plus a nombreux de ses fans qui rejoignent en masse le train de l'EMERGENCE qu'il ne peut et ne pourra diriger le Gabon un jour tant l'executif est cadenassé à la seule personne de son Gourou Pierrot l'anti-ALI ( thème de sa campagne à l’élection présidentielle anticipée 2009) . 

Un parti politique se construit avec les idées des hommes qui compose celui-ci et non par l’appréciation subjective d'un seul individu tel un chef de village chose n'existant au PDG, qui n'hesite pas à <casser des oeufs pour faire de bonnes omelettes > autrement dit le debat politique au PDG n'est pas fermé mais libre et ouvert à tous d'ou sa place prépondérante dans la vie politique au Gabon.

                    

 

Chers UPEGISTES ou encore personnes sans identité politique réelleLa Fédération PDG Russie et Europe de l'Est vous invite à rejoindre les rangs du TRAIN DE L'EMERGENCE car nous au PDG sous l'impulsion de notre DISTINGUE CAMARADE ALI BONGO ONDIMBA ; on avançe ensemble pour un avenir en confiance et qu'à cela ne plaise à nos detracteurs qui ne veulent pas que l'on decolle mais que l'on recule.  

 

                                               

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
le 15-09-2010 11:29

Communiqué final du Conseil des ministres de ce mardi 14 septembre 2010


« A l’ouverture des travaux, le Conseil des Ministres s’est félicité de l’organisation réussie du Cinquantenaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale ainsi que de l’importante mobilisation, dans la liesse, la concorde et la responsabilité, aussi bien à Libreville qu’à l’intérieur du pays, de l’ensemble du peuple gabonais. 

Aussi, le Gouvernement de l’Emergence, en son nom propre, en celui du concert institutionnel national et de l’ensemble des Gabonaises et des Gabonais, ainsi que de tous les partenaires impliqués, a exprimé toute sa profonde gratitude au Président de la République , Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, pour les importantes innovations apportées ; un ensemble d’éléments novateurs ayant donné un cachet particulier à ces festivités ainsi que la dimension internationale qui en a découlé avec la participation de plusieurs Chefs d’Etat, de Gouvernement et de délégations, venus des pays amis.

AU TITRE DES PROJETS DE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE, CHARGE DE LA REFORME DE L’ETAT

Sur présentation du Ministre, le Conseil des Ministres a adopté le projet de loi de finances rectificative, exercice 2010. Ce projet de loi est rendu nécessaire par la prise en compte des mesures urgentes annoncées par le Président de la République, Chef de l’Etat, dans son projet  de société « L’Avenir en Confiance », ainsi que les dépenses de la CAN 2012 et l’impératif de répondre aux attentes des populations rurales après les enseignements tirés de la caravane « Gabon Profond », conjugués aux urgences apparues dans l’exécution du budget 2010.

Ainsi, le projet de loi de finances rectificative exercice 2010 est arrêté à 2.214,5 milliards de F.cfa, soit une hausse de 118,6 milliards de F.cfa provenant essentiellement de la plus-value pétrolière et d’un meilleur recouvrement des recettes douanières.

La structure du cadrage budgétaire initial de 60% pour les dépenses de fonctionnement et les charges de la dette et de  40% pour l’investissement, conformément aux autorisations parlementaires et de la déclaration de politique générale, a été maintenue.

Ces recettes supplémentaires permettent de financer certaines dépenses urgentes et sensibles relatives notamment :

-   au recrutement de 1.772 enseignants au pré-primaire, au primaire et au secondaire, de 232 enseignants et chercheurs au supérieur, de 826 agents dans le domaine de la santé et des affaires sociales et de 1.125 agents pour les autres secteurs ;

-  à l’organisation des examens et concours de l’Education Nationale et de l’Enseignement technique pour un paiement intégral des vacations;

-   au financement de la restauration des étudiants en milieu universitaire ;

-   à la célébration du Cinquantenaire de l’Indépendance ;

-      à la prise en charge de l’épidémie de Chikungunya et au rapatriement de la bombe de Cobaltothérapie ;

-      à la réalisation d’études et audits en vue de la modernisation de l’Administration et de la réforme budgétaire ;

-         à l’Exposition Universelle 2010 à Shanghaï ;

-         aux évacuations sanitaires ;

-         à l’octroi d’une rallonge budgétaire pour les bourses ;

-         à l’appui à l’activité de SOGATRA ;

-         aux agences nationales nouvellement créées ;

-         aux dépenses de sécurité et de souveraineté ;

-         aux cotisations internationales et contributions aux organismes divers.

En ce qui concerne les dépenses d’investissement, le redéploiement de 123,2 milliards de F.cfa a été affecté aux secteurs prioritaires pour des projets devant s’exécuter au cours du dernier trimestre de l’année 2010.

Il s’agit notamment :

-         du Cinquantenaire : 27,2 milliards de F.cfa ;

-         de l’Education Nationale : 4 milliards de F.cfa

-         de la Santé : 730 millions de F.cfa ;

-         de la Défense  et de la Sécurité : 19,4 milliards de F.cfa pour le renforcement des capacités opérationnelles de nos forces de sécurité et de défense ;

-         des Equipements et Infrastructures : 12,8 milliards de F.Cfa ;

-         de l’Energie : 5,3 milliards de F.cfa ;

-         de l’Habitat : 10,7 milliards de F.cfa pour l’accélération du Programme national d’habitat social et le désenclavement du quartier Kinguélé ;

-         des Transports : 4,7 milliards de F.cfa ;

-         de l’Agence Nationale de l’Informatique et autres Agences nouvellement créées : 10,6 milliards de F.cfa ;

-         des Affaires Etrangères : 4,5 milliards de F.cfa

-         du Budget : 3,9 milliards de F.cfa ;

-         et de l’Economie : 2,8 milliards de F.cfa.

Les dépenses relatives aux charges de la dette publique restent quasi inchangées.

Enfin, le Conseil a  autorisé un certain nombre de missions à l’étranger des membres du Gouvernement.

La notification de chaque mission sera faite aux différents Ministres par le Secrétariat Général du Conseil des Ministres.
 


Commentaires

 
 
 
le 15-09-2010 00:35

Le calendrier scolaire 2010-2011 dévoilé


Le ministère de l’Education nationale vient de publier le calendrier de la prochaine année scolaire. Toutes les séquences de l’année scolaire 2010-2011 sont planifiées, avec la rentrée effective des classes prévue le 4 octobre prochain.
 
© D.R.
 
De la rentrée des classes à la date des examens en passant par le découpage des trimestres, tout est indiqué dans le communiqué ministère de l’Education nationale sur le calendrier scolaire 2010-2011. Selon ce communiqué, les rentrées administrative et des classes sont respectivement fixées au 27 septembre et 4 octobre 2010 ; aussi bien au pré- primaire, primaire qu’au secondaire, tandis que la fin de l’année scolaire est prévue le 23 juillet 2011.

Le communiqué indique également que l’année scolaire est divisée en trois trimestres repartis de la manière suivante : «le premier trimestre du 4 octobre au 23 décembre 2010 inclus, le deuxième trimestre du 3 janvier au 26 mars 2011, et le troisième trimestre du 4 avril au 23 juillet 2011 inclus».

Concernant les examens et concours de l’année scolaire 2010-2011, l’entrée à l’Ecole nationale des instituteurs (ENI) est prévue du 9 au 10 mai 2011, tandis que l’entrée à l’Ecole normale supérieure (ENS) se déroulera les 26 et 27 mai 2011. L’examen du Certificat d’études primaires (CEP) aura lieu les 20 et 21 juin, et celui du Brevet d’études de fin de cycle (BEPC) se tiendra du 6 au 17 juin. Le baccalauréat enfin sera organisé du 4 au 23 juillet.

Le ministère précise par ailleurs qu’«un calendrier détaillé précisera les dates de déroulement des épreuves pratiques, artistiques et d’éducation physique et sportive». Respecter un tel calendrier serait un véritable exploit pour le ministère de tutelle et un pas de géant vers l’«excellence» recherché par ce département. Depuis ces trois dernières années notamment le système éducatif gabonais est confronté aux grèves des enseignants qui mettent à mal le respect du calendrier scolaire.
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article